Les produits « allégés » ou « lights »

 

Eviter les produits « légers », « allégés» ou « light »

Il y a plusieurs études scientifiques qui démontrent que les aliiments « allégés », ne font, en fait, que stimuler l’appétit et encouurager les excès alimentaires, sans réduction de poids. Avant d’avoir été introduits dans la chaîne alimentaire humaine, les aliments alllégés ont été donnés aux animaux, lesquels ont pris plus de poids que normal. La même chose est arrivée aux humains, quand ils ont commencé à manger régulièrement des aliments « légers».

Au plus il y a d’énergie enzymatique contenue dans la nourriiture, au plus rapidement nous nous sentons satisfaits et au plus effficacement la nourriture est transformée en énergie utilisable et en éléments nutritifs biodisponibles. Au contraire, les aliments alléégés « basses calories» altèrent la sécrétion de bile, la digestion et les fonctions excrétrices. Les taux élevés de lipides dans le sang indiquent que la sécrétion de bile est faible, que les parois des vaissseaux sanguins sont épaissies et que les graisses ne sont pas suffiisamment digérées et absorbées. Donc, une personne avec des taux élevés de fipides dans le sang souffre en fait d’un manque de lipiides. En réponse directe à un besoin plus élevé de lipides dans les cellules et les tissus du corps, un régime allégé peut, en fait, faire augmenter la production de cholestérol dans le foie. Les effets seecondaires de cette manœuvre de survie du corps incluent le déveeloppement de calculs biliaires et le gain ou la perte de poids.

Les régimes allégés et basses calories nuisent à la santé et ne devraient être prescrits qu’en cas de crises de foie aigües et pour des troubles de la vésicule biliaire où la digestion et l’absorption des graisses sont gravement compromises. Après avoir éliminé tous les calculs biliaires et avoir normalisé les fonctions du foie, il est nécessaire d’augmenter graduellement la consommation de graisses et de calories pour subvenir aux besoins élevés en énergie du corps humain. La présence de calculs biliaires dans le foie et dans la vésicule biliaire compromet la capacité du corps à digérer convenablement les graisses et les autres aliments riches en énergie. Une consommation rare ou minimale de ces nourritures pendant de longues périodes entrave les processus métaboliques et hormonaux les plus fondamentaux du corps. Ceci peut avoir des répercussions sérieuses pour la santé. Si l’on mange peu de protéines, et que l’on nettoie régulièrement le foie et la vésicule biliaire, une consommation normale de graisses ne pose plus de risque de développer des problèmes de la vésicule biliaire et du foie.