Comprendre le cholestérol

Quelques explication …

et le Lipidor ….????

Les thérapie classiques sont elles efficaces …?

extrait du livre «  l’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire »

Le cholestérol est une composante importante de chaque cellule du corps et l’élément essentiel du métabolisme. Il est particulièrement important dans la production du tissu nerveux, de la bile et des hormones. En moyenne, notre corps produit un demi-gramme à un gramme de cholestérol par jour, en fonction des besoins du corps. Le corps humain adulte peut produire 400 fois plus de cholestérol par jour qu’il n’obtiendrait en mangeant 100 grammes de beurre, cette synthèse ayant lieu surtout dans le foie et également dans l’intestin grêle. Normalement, le cholestérol peut être relâché directement dans la circulation sanguine, où il s’associe immédiatement aux protéines contenues dans le sang. Ces protéines, qui sont appelées lipoprotéines, se chargent de transporter le cholestérol à ses nombreuses destinations. Il y a trois types principaux de lipoprotéines, tous chargés du transport du cholestérol: les lipoprotéines de basse densité (LDL), les lipoprotéines de très basse densité (VLDL), et les lipoprotéines de haute densité (HDL).

Comparés aux HDL, que l’on nomme généralement le « bon» cholestérol, les LDL et les VLDL sont de relativement grandes molécules; en fait, ce sont elles qui contiennent le plus de cholestérol. Et il y a une bonne raison pour leur taille. Contrairement à leurs petits cousins, qui traversent facilement les parois des vaisseaux sanguins, les LDL et VLDL prennent un autre chemin; elles restent dans les vaisseaux sanguins et sont amenées dans le foie.

Les vaisseaux sanguins allant vers le foie ont une structure très différente des autres. On leur a donné le nom de sinusoïdes. Leur structure unique, qui ressemble à une grille, permet aux cellules du foie de retenir tout le contenu du sang, y compris les grandes molécules de cholestérol. Les cellules du foie reconstituent ensuite le cholestérol à partir de ces molécules et l’excrètent avec la bile dans les intestins. Une fois que le cholestérol a atteint les intestins, il s’y combine avec les lipides, est absorbé par la lymphe, puis il entre le sang. Des calculs biliaires dans les voies biliaires du foie empêchent la sécrétion de bile et bloquent, partiellement ou même complètement, les voies d’issue du cholestérol. La pression qui résulte du reflux dans les cellules du foie, fait diminuer fortement la production de bile. Typiquement, un foie sain produit plus d’un litre de bile par jour. Quand les conduits biliaires principaux sont bloqués, à peine l’équivalent d’une tasse de bile, ou même moins, pourra parvenir jusqu’aux intestins. Ceci empêche une bonne partie du cholestérol VLDL et LDL d’être excrétée avec la bile.

Des calculs dans les voies biliaires du foie déforment la structure des lobulés hépatiques, ce qui endommage les sinusoïdes. Des dépôts de protéines excédentaires bouchent également la grille de ces vaisseaux sanguins. Tandis que le « bon» cholestérol HDL a des molécules assez petites pour quitter les voies sanguines par les capillaires, les molécules de LDL et de VLDL, beaucoup plus grandes, sont plus ou moins prisonnières des vaisseaux sanguins. Le résultat est que les concentrations de LDL et VLDL commencent à augmenter dans le sang jusqu’à atteindre des niveaux qui sont potentiellement nuisibles. Pourtant, ce scénario fait simplement partie des tactiques de survie du corps. Le corps a besoin du cholestérol supplémentaire pour rafistoler le nombre croissant de fissures et de blessures qui se forment dû à l’accumulation de protéines dans les parois des vaisseaux sanguins. Cependant, même si le « mauvais» cholestérol à sauvé la vie du corps en pansant chaque blessure des vaisseaux sanguins, il ne peut pas complètement empêcher la formation de caillot de sang dans une artère coronaire, et des caillots peuvent atteindre le cœur et interrompre son approvisionnement en oxygène.

En plus de cette complication, la sécrétion réduite de bile affaiblit la digestion, en particulier celle des graisses, et par conséquent, il n’y a plus assez de cholestérol disponible pour le métabolisme fondamental des cellules. Puisque les cellules du foie ne reçoivent plus les quantités nécessaires de molécules de LDL et VLDL, elles (les cellules de foie) supposent qu’il n’y en a plus suffisamment dans le sang. Ceci stimule les cellules de foie à augmenter la production de cholestérol, élevant ainsi encore plus les taux de cholestérol LDL et VLDL dans le sang. Donc, le « mauvais» cholestérol est prisonnier du système sanguin parce que ses voies d’évasion, les voies biliaires et les sinusoïdes du foie, sont bloquées ou endommagées. Les artères stockent une bonne partie du « mauvais» cholestérol dans leurs parois. Celles-ci, cependant, deviennent rigides et dures.

La maladie coronaire de cœur, qu’elle soit causée par les cigarettes, par des quantités excessives d’alcool ou des excès alimentaires, surtout de protéines, par le stress ou n’importe quel autre facteur, ne se développe en général pas, à moins que des calculs bloquent les voies biliaires du foie. Éliminer les calculs biliaires du foie et de la vésicule biliaire peut non seulement empêcher une crise cardiaque ou une crise d’apoplexie, mais aussi aider à guérir la maladie coronaire du cœur et les dommages causés aux muscles cardiaques. La réaction du corps à des situations stressantes devient moins nuisible, les niveaux de cholestérol commencent à se normaliser et les lobules hépatiques déformés et endommagés se régénèrent.

Les médicaments abaissant le cholestérol (les statines) n’ont pas cet effet. Les statines abaissent le taux de cholestérol dans le sang en bloquant l’enzyme hépatique responsable de la production de cholestérol. Cependant, la création d’une « famine» artificielle de cholestérol dans le foie empêche la formation normale de la bile, ce qui augmente le risque de calculs biliaires et d’une mauvaise digestion. Les effets secondaires de statines sont nombreux: échec rénal, maladies du foie, et oui, les maladies cardiaques.

Le cholestérol est essentiel pour le fonctionnement normal du système immunitaire, particulièrement pour la réponse du corps aux millions de cellules cancéreuses que chaque personne produit dans son corps chaque jour. Vu le nombre de problèmes de santé associés au cholestérol, cette substance n’est pas quelque chose que nous devrions essayer d’éliminer de nos corps. Au contraire, le cholestérol fait bien plus de bien que de mal. Le mal est généralement symptomatique d’autres problèmes. Je souhaite souligner, une fois de plus, que le « mauvais» cholestérol se colle aux parois artérielles pour éviter des problèmes cardiaques immédiats, et non pas pour les causer. Le corps n’a pas d’intention suicidaire, même si les médecins aiment impliquer cela en encourageant l’usage de traitements répressifs.

Le fait que le cholestérol ne se colle jamais aux parois de veines est un aspect qui doit être intégré dans les discussions sur le cholestérol.
Quand un médecin établit votre taux de cholestérol, il prend un échantillon sanguin d’une veine, et non pas d’une artère. Vu que le flux de sang est beaucoup plus lent dans les veines que dans les artères, le cholestérol devrait encombrer beaucoup plus facilement les veines que les artères, mais ceci n’est pas le cas. Il n’en a tout simplement pas besoin. Pourquoi pas? Parce qu’il n’y a pas de lésions et de déchirures à réparer dans le revêtement des veines. Le cholestérol colle uniquement aux artères afin de revêtir et de couvrir les lésions et les protéger comme un pansement imperméable. Les veines ne stockent pas de protéines dans leurs membranes basales, comme le font les capillaires et les artères, et ne sont donc pas prônes à ce type de blessure.

Le « mauvais» cholestérol sauve des vies; et non le contraire.

Le LDL permet au sang de couler dans les vaisseaux sanguins blessés. La théorie qu’un taux de LDL élevé est une cause principale des maladies coronaires du cœur n’est ni prouvée, ni scientifique. Elle a mené les gens à croire que le cholestérol est un ennemi lui doit être combattu et détruit à tout prix. Les études sur les humains n’ont pas montré une relation de cause à effet entre le cholestérol et les maladies cardiaques. Des centaines d’études ont été conduites pour prouver qu’une telle relation existe, mais tout ce qu’elles ont révélé, est qu’il y a une corrélation statistique entre le cholestérol et les maladies cardiaques, ce qui est tout-à-fait logique.

S’il n’y avait pas de molécules de « mauvais» cholestérol dans les artères blessées, il y aurait des millions de plus de décès causés par des crises cardiaques qu’il n’y en a déjà. D’autre part, des douzaines d’études ont montré que le risque de maladies cardiaques augmente de manière significative chez les personnes dont les taux de HDL diminuent. Il serait donc beaucoup plus sage de chercher à découvrir ce qui maintient le taux de HDL à un niveau normal, plutôt que d’empêcher la production de cholestérol dans le foie et, ainsi, de détruire cet organe précieux. Un taux de cholestérol LDL élevé n’est pas une cause des maladies cardiaques; il est bien plutôt la conséquence d’un foie congestionné, d’un système circulatoire déshydraté, d:une alimentation et d’une hygiène de vie déséquilibrées.

Si votre médecin vous a dit qu’en abaissant votre cholestérol avec des statines, vous vous protégiez contre la crise cardiaque, vous avez été grossièrement dupé. Le médicament numéro 1 que l’on prescrit pour baisser le cholestérol est le Lipitor. Je suggère que vous lisiez la déclaration suivante, publiée sur le site web officiel du Lipitor: « Le LIPITOR ® (calcium d’atorvastatine) est un médicament de prescription utilisé en conjonction avec un régime, afin d’abaisser les taux de cholestérol. Le LIPITOR n’est pas pour tout le monde: doivent s’abstenir les personnes souffrant de maladies du foie ou ayant des problèmes de foie, et les femmes qui allaitent, sont enceintes ou pourraient tomber enceintes. Il n’a pas été démontré que le LIPITOR empêche les maladies du cœur ou les crises cardiaques. »

«Si vous prenez le LIPITOR, informer votre médecin d’éventuelles douleurs ou faiblesses musculaires insolites. Ceci pourrait indiquer des effets secondaires graves. Il est important d’indiquer à votre médecin quels autres médicaments vous prenez, afin d’éviter d’éventuelles interactions médicamenteuses sérieuses … »

La question que je me pose est la suivante: « Pourquoi risquer la santé d’une personne, ou même sa vie, en lui donnant un médicament qui n’est pas en mesure de résoudre le problème pour lequel il a été prescrit? » La raison pour laquelle le fait d’abaisser les taux de cholestérol n’empêche pas les maladies cardiaques, est que le cholestérol n’en est pas la cause. Dans l’étude la plus récente sur

les maladies cardiaques, il ne fait pas partie des recommandations d’-abaisser les taux de cholestérol, mais allez dire cela aux médecins ou aux fabricants de médicaments!

Le plus important en ce qui concerne le cholestérol est l’efficacité avec laquelle le corps utilise le cholestérol et les autres graisses. La capacité du corps à digérer, transformer et utiliser les lipides dépend de conduits biliaires sains et dégagés. Lorsque le flux de bile est sans encombres et équilibré, les taux de LDL et HDL sont également équilibrés. Par conséquent, maintenir les voies biliaires libres et non encombrées de calculs est une des meilleures choses que vous puissiez faire pour empêcher la maladie coronaire du cœur.