L’équilibre acido-basique

… ou homéostasie du pH est une grande fonction du corps humain qui vise à réguler le pH de celui-ci. Le pH plasmatique varie normalement de 7,38 à 7,42. On parle d’acidose en cas de diminution du pH et d’alcalose en cas d’augmentation de celui-ci. Un pH plasmatique inférieur à 7 ou supérieur à 7,8 est incompatible avec la vie. La régulation du pH fait appel à de nombreux systèmes (la fonction respiratoire, le rein, les protéines, etc).

L’acidose légère peut causer des problèmes tels que: Gain de poids, obésité et diabète , Inflammation aux articulations, arthrite , maladies de la vessie, pierres aux reins, Maladies cardiovasculaires , Immunodéficience, Cancer, maladies chroniques , Ostéoporose , Problèmes hormonaux , Vieillissement prématuré , Dégâts dûs aux radicaux libres , Baisse d’énergie et fatigue chronique , Digestion et système d’élimination au ralenti, Prolifération fongique et de levures…

 Qu’est-ce qui nous rend acide?

CE QUE NOUS MANGEONS incluant la viande, le poulet, les produits laitiers, les produits céréaliers, les aliments raffinés et transformés, la malbouffe

CE QUE NOUS BUVONS, incluant le café, les boissons gazeuses, l’alcool, plusieurs types d’eau (distillée, embouteillée)

CE QUE NOUS PENSONS, incluant le stress, les soucis, l’anxiété et les pensées négatives

LA POLLUTION ET LES TOXINES, qui sont omniprésentes dans le monde dans lequel nous vivons

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE INTENSE, qui produit de l’acide lactique

LA DÉSHYDRATATION, qui ralentit la capacité de l’organisme à se nettoyer par les reins

L’USAGE DU TABAC ET DE DROGUES

L’alcalin neutralise l’acidité

Comprendre l’équilibre acido-basique

Le corps humain est conçu pour maintenir un équilibre pH très délicat dans ses liquides, ses tissus et ses systèmes. Cependant, vu que la plupart des réactions biochimiques essentielles à la vie se déroulent dans un environnement aqueux, c’est le plasma sanguin et les liquides interstitiels entourant les cellules qui sont les plus sensibles au déséquilibre acide-alcalin.

Lorsque ces liquides sont maintenus à un niveau de pH entre 7.35 à 7.45, notre système immunitaire opère sous des conditions optimales et il est capable de combattre des maladies et des infections

Par contre, l’hyperacidification de l’organisme est un état dangereux qui affaiblit les systèmes de notre corps et peut créer un environnement interne propice à la maladie et peut même causer à la mort.

Heureusement, notre corps dispose de plusieurs mécanismes d’auto-régulation, appelés également systèmes homéostatiques, qui nous protègent des fluctuations des niveaux de pH dans notre sang.

L’un des mécanismes de contrôle du pH du corps est le système de tampon acide-base. Les solutions tampons sont des substances capables de stabiliser le pH en solution aqueuse. Les solutions tampons alcalines (base) sont relâchées dans la circulation sanguine lorsque le sang devient trop acide et inversement, les solutions tampons acides entrent en jeu lorsque le pH du sang devient trop alcalin.

Malheureusement, notre régime alimentaire occidental (pas assez de mineraux bio disponibles, d’aliment frais vivant ) et notre style de vie ajoutent un fardeau acide supplémentaire sur notre corps et le système de solutions tampon du sang ne peut pas toujours suivre. Cela conduit à une acidification progressive de notre sang et notre corps se tournera alors vers d’autres mécanismes pour tenter de se protéger. Toutefois, ces mécanismes de rechange peuvent parfois déclencher d’autres types de problèmes et peuvent conduire à un gain de poids, à un vieillissement prématuré et à l’apparition de plusieurs maladies.

Accumulation de déchets métaboliques

Toutes les cellules vivantes dans notre corps produisent des déchets métaboliques. Les nutriments provenant de la nourriture sont distribués à chaque cellule et sont brûlés avec de l’oxygène pour produire de l’énergie afin que nous puissions vivre. Les nutriments brûlés sont des déchets métaboliques. Ces déchets métaboliques, qui sont surtout acides, sont renvoyés de notre corps par nos diverses voies d’élimination. Cela explique pourquoi l’urine et la transpiration sont acides.

Toutefois, le problème c’est que si notre environnement interne n’est pas maintenu dans un état d’équilibre de pH, la capacité de notre corps à éliminer les déchets métaboliques ralentit. Afin de se protéger, le corps convertit les déchets acides en déchets solides et les emmagasine dans des parties moins critiques du corps. L’accumulation de déchets métaboliques peut apporter plusieurs problèmes de santé incluant un excès de poids, des artères bouchées, de l’arthrite, des pierres aux reins et diverses autres maladies chroniques.

Diminution du calcium

Le calcium est un minéral essentiel à notre santé. Il est non seulement important pour la densité osseuse, mais il joue aussi un rôle important dans la régulation de la pression artérielle, des fonctions nerveuses et de la coagulation sanguine. Lorsque le sang commence à devenir trop acide et que la réserve de solution tampon alcalin dans le sang est insuffisante pour neutraliser cette acidité, le sang cherchera par d’autres moyens d’atteindre l’équilibre du pH. Puisque le calcium est un minéral très alcalinisant, le corps commencera alors à aller puiser le calcium présent dans les os et les dents dans le but d’équilibrer le niveau de pH du sang. Avec l’augmentation de l’acidité de l’organisme, le calcium est de plus en plus retiré des os. Si rien n’est fait sur une longue période de temps, cette situation peut conduire à une perte de densité osseuse qui mène à l’ostéoporose.

Empilement des cellules sanguines et formation de rouleaux

Les globules rouges fournissent l’oxygène, les acides aminés, les électrolytes et les vitamines aux cellules et aux tissus de notre corps et recueillent le dioxyde de carbone et les toxines afin de les éliminer. Les globules rouges sains sont entourés d’une charge négative de sorte qu’ils sont constamment repoussés les uns des autres lors de leur déplacement dans le système circulatoire. Cela leur permet de relâcher efficacement les nutriments et d’absorber les déchets métaboliques. Toutefois, lorsque le sang devient plus acide, les globules rouges perdent leur charge négative et commencent à s’agglomérer, un processus appelé «formation de rouleaux». Lorsque cela se produit, la surface d’échange des globules rouges est réduite et le taux de transfert du sang ralentit. Donc, la capacité du corps à se régénérer est compromise

Nutrition et métabolisme

Notre nutrition et les acides ou bases formés dans le métabolisme à partir des substances nutritives apportées ont une influence déterminante sur l’équilibre acido-basique. Mais même lorsque nous respirons ou exerçons une activité physique, des acides se manifestent en permanence dans les cellules sous forme de déchets de la production énergétique.

Organes excréteurs rein et poumon

Les plus importants organes dans la régulation de l’équilibre acido-basique sont le rein et le poumon. Le rein est l’unique organe qui est à même de produire une excrétion nette d’acide, pouvant donc éliminer efficacement l’acide du corps. Le poumon participe aussi à la régulation de l’équilibre acido-basique par la respiration. Ainsi par exemple le pH sanguin peut être directement contrôlé par l’expiration renforcée de gaz carbonique.

Tampons sanguins et tissulaires

Afin d’éviter des modifications nocives du pH dans notre corps, nous sommes équipés d’un système de tampons tout à fait performant.
Les tampons sont des dispositifs de sécurité qui captent les dérèglements du pH dans les liquides corporels et les cellules, comme un amortisseur atténue les secousses dans une voiture. Les systèmes tampons sont en mesure de capter une quantité déterminée d’acide ou de base apportée par liaison aux tampons. Des éléments importants de ce tampon sont par exemple le bicarbonate basique dissous dans le sang ainsi que le colorant rouge du sang, l’hémoglobine. Par liaison au tampon, un excès d’acide ne fait pas de dégâts dans un premier temps et peut ensuite être libéré si nécessaire sans changement de pH notable.

Os et tissu conjonctif

Si le système tampon atteint ses limites et que la capacité d’excrétion d’acide du rein est épuisée pour les acides, le corps doit « retirer » immédiatement ces acides « de la circulation » pour maintenir les conditions métaboliques optimales. Ceci se produit par des dépôts d’acides dans le tissu conjonctif, qui est particulièrement apte en raison de ses caractéristiques physiques à absorber les acides : comparable à une éponge qui se gorge d’eau.
Alternativement, des substances basiques (par exemple le carbonate et le phosphate de calcium basiques) sont libérées par les os, ce qui peut entraîner à long terme une atteinte à la santé des os.