Loading...
La lampe WAI QI, un magnétiseur à portée de main !

La lampe WAI QI, un magnétiseur à portée de main !

La Lampe Wai Qi ®

Une petite merveille au service de votre bien-être !

La lampe Wai Qi® est une lampe chauffante à vocation thérapeutique  qui est née de la synthèse de deux directions de recherche à partir des années 1970 en Chine

Le cœur de la lampe Wai Qi est constitué d’une plaque minérale circulaire recouverte de 33 minéraux indispensables  au bon fonctionnement du corps (: carbone, silice, calcium, magnésium, sodium, potassium, soufre, phosphore, fer, manganèse, chrome, zinc, iode, sélénium, cuivre, cobalt, nickel, argent, molybdène… etc.) sous diverses formes d’assemblages chimiques.

Cette plaque, activée par le corps de chauffe émet  un rayonnement infra-rouge particulier présentant une similitude avec celui émis naturellement par le corps humain en bonne santé. C’est un rayonnement électromagnétique conçue pour produire un flux quantique (ondes/ photons) et un rayonnement infrarouge dans le spectre court, proche et lointain entre 2 µm et 55µm  ( microns)  compatible avec la fréquence et l’intensité des ondes électromagnétiques émises par le corps humain.

Le rayonnement infra-rouge particulier de la lampe Wai Qi ( différent de l’infra-rouge conventionnel),  transmet grâce et via les minéraux contenus dans la plaque des informations qui favoriserait le vivant.

Les effets des minéraux ne sont pas dus à des apports chimiques, mais à des effets par résonance et transfert d’informations par infrarouge. Il y a échange « d’énergie et d’informations ».

Selon les concepts de la Médecine Traditionnelle Chinoise, son action potentialise les fonctions du Qi (énergie) et du sang, elle régénère, tonifie et active le Qi et par là même favorise la mobilisation du sang (disperse les stases de sang) et l’élimination des toxines.

Elle accélère la décomposition des structures instables comme les cellules mortes et favorise la régénération des tissus.

Toujours selon les concepts de la médecine chinoise, elle renforce le Zheng Qi (ou énergie correcte), c’est-à-dire augmente ou favorise les capacités d’adaptation et de défense de l’organisme.
La chaleur et le rayonnement électromagnétique de la lampe chinoise sont particulièrement utiles pour la prévention des affections automnales et hivernales dues à la prédominance du climat froid et humide et l’affaiblissement de l’organisme.

En Chine, cette lampe est utilisée depuis  environ quarante ans dans le cadre clinique et le milieu hospitalier, elle est soit employée seule ou en association avec l’acupuncture, les massages et l’application des cataplasmes,

Elle est utilisée pour une très large palette de pathologies allant des troubles de l’appareil digestif, locomoteurs, respiratoires, cutanés, le soutien immunitaire.

Elle est très efficace aussi pour les problèmes musculaire et articulaire, c’est pourquoi beaucoup sportifs l’on adoptée, elle permet en effet une meilleure récupération après l’effort et améliorerait la résolution des traumatismes.
D’autre part, les utilisateurs vantent souvent son action dans le cadre de la détente et de la recharge énergétique qualifiant la chaleur de maternante, réconfortante, diffusante, enveloppante et pénétrante. La sensation de diffusion de l’énergie à l’intérieur du corps est très concrètement ressentie. L’effet de recharge énergétique se fait sentir à la fois sur le plan physique mais également psychique.

Effets sur la santé

Le rayonnement des infrarouges thermiques longs favorise par résonance la stimulation métabolique, ce qui augmente les échanges cellulaires et la ré-oxygénation tissulaire. Il mobilise le sang et les liquides organiques.

Les mécanismes de drainage, d’élimination, et de renouvellement des tissus en matières nobles sont ainsi favorisés.

Mobiliser les toxines et augmenter leur élimination, favoriser l’apport de nutriments biologique et soutenir la vitalité de l’organisme sont des clés essentielles pour soutenir les processus d’auto guérison et le retour à la santé.

Beaucoup d’affections sont associées à une mauvaise circulation du sang, globale ou locale. En cas de douleur, de tension, elle est très appréciée.

Améliorer la circulation du sang dans la partie du corps affectée, peut véritablement changer le pronostic thérapeutique.

Ainsi, la relaxation sous la lampe Wai-Qi est moyen privilégié d’entretenir sa vitalité et sa santé. Pour cela on expose de préférence le ventre, les reins et la région lombaire, le milieu du dos.

RAPPORT DES ÉTUDES CHINOISE,  La lampe Wai Qi :
renforce l’énergie et la circulation du Qi (ou Chi) et donc :

  • améliore l’immunité, augmente l’énergie générale du corps.
    • stimule le thymus,
    • détend les muscles et les tendons,
    • favorise l’élimination des toxines,
    • renforce le système digestif,
    • tonifie les reins,
    • active la circulation dans les méridiens,
    • renforce l’énergie du sang,
    • relaxe et réconforte, réduit le stress,
    • accélère la décomposition des cellules mortes,
    • active la régénération des tissus,
    • stimule les défenses de l’organisme,
    • renforce les capacités d’adaptation,
    • accélère la récupération après l’effort,

Nota : la lampe chinoise n’a rien à voir avec les lampes conventionnelles à infrarouge.

INDICATIONS OFFICIELLES DES HÔPITAUX CHINOIS QUI UTILISENT LA LAMPE

* Angine de poitrine,
* Arthrite, Rhumatismes,
* Capsulite de l’épaule,
* Cholécystite,
* Cicatrisation (Blessures – Opérations),
* Dermatoses, (psoriasis eczéma, Engelures,)
* Diarrhée – Constipation,
* Digestion Paresseuse,
* Douleurs Cervicales (Cervicarthrose),
* Fatigue, convalescence
* Gastralgies,
* Hépatites,
* Infections Externes,
* Lumbago,
* Migraines – Céphalées,
* Neurasthénie,
* Paralysie faciale,
* Prévention des affections hivernales,
* Problèmes de disques vertébraux,
* Règles irrégulières, et douleurs de règles, Dysménorrhées,
* Sciatique,
* Spasmes du diaphragme,
* Stress.

RAPPORT DES ETUDES CHINOISE,  La lampe Wai Qi :
renforce l’Energie et la circulation du Qi (ou Chi) et donc :

  • améliore l’immunité, augmente l’énergie générale du corps.
    • stimule le thymus,
    • détend les muscles et les tendons,
    • favorise l’élimination des toxines,
    • renforce le système digestif,
    • tonifie les reins,
    • active la circulation dans les méridiens,
    • renforce l’énergie du sang,
    • relaxe et réconforte, réduit le stress,
    • accélère la décomposition des cellules mortes,
    • active la régénération des tissus,
    • stimule les défenses de l’organisme,
    • renforce les capacités d’adaptation,
    • accélère la récupération après l’effort,

Nota : la lampe chinoise n’a rien à voir avec les lampes conventionnelles à infrarouge.

INDICATIONS OFFICIELLES DES HÔPITAUX CHINOIS
QUI UTILISENT LA LAMPE

* Angine de poitrine,
* Arthrite, Rhumatismes,
* Capsulite de l’épaule,
* Cholécystite,
* Cicatrisation (Blessures – Opérations),
* Dermatoses, (psoriasis eczéma, Engelures,)
* Diarrhée – Constipation,
* Digestion Paresseuse,
* Douleurs Cervicales (Cervicarthrose),
* Fatigue, convalescence
* Gastralgies,
* Hépatites,
* Infections Externes,
* Lumbago,
* Migraines – Céphalées,
* Neurasthénie,
* Paralysie faciale,
* Prévention des affections hivernales,
* Problèmes de disques vertébraux,
* Règles irrégulières, et douleurs de règles, Dysménorrhées,
* Sciatique,
* Spasmes du diaphragme,
* Stress.

Améliore l’état physique et les performances des chevaux de course.

 historique

Le Dr Gou Wen bin  en 1970, fut nommé directeur d’une fabrique de céramique dans la Chine rurale. A son étonnement, il constata que les ouvriers, malgré des conditions de travail très dures et avec les pieds en permanence dans la boue, non seulement ne présentaient aucun problème rhumatismal, mais semblaient avoir une meilleure santé que la plupart de leurs collègues des autres secteurs. Intrigué, le Dr Gou Wen bin alla voir les anciens ouvriers ayant travaillé dans la fabrique, et il découvrit qu’ils bénéficiaient également d’une santé et d’une longévité supérieure à la moyenne. Il était évident que le four y était pour quelque chose – aussi fit-il étudier soigneusement tous les paramètres relatifs à l’environnement de travail, et en particulier aux murs à proximité du four.
On finit par mettre en évidence à l’aide d’un spectromètre, que la pellicule noire qui recouvrait ces murs était composée d’un dépôt complexe de 33 minéraux, selon différentes formes d’assemblages chimiques, qui, sous les impacts thermique du four réémettaient un rayonnement particulier. C’est alors que l’on commença à étudier en détail les effets de ce rayonnement minéral, engendré par une forte chaleur.
COMMENTAIRES DES UTILISATEURS
La relaxation sous la lampe est aussi une véritable méthode de « Yang Sheng », c’est-à-dire un moyen privilégié d’entretenir sa vitalité et sa santé. Les régions choisies dans ce cas sont, soit le ventre, la région lombaire, le milieu du dos, la plante des pieds.
L’inconfort musculaire et articulaire est un domaine dans lequel la lampe Waï Qi rend les plus précieux services à domicile, les séances régulières donnant les meilleurs résultats.
Voici quelques cas rapportés :
• Le Dr Stuart Golden d’Orlando (Floride), reçut une femme de 80 ans, tellement handicapée par son arthrite que le plus léger mouvement de son corps lui causait des douleurs atroces. Après 7 jours de séances avec la lampe Waï Qi, elle put se déplacer pratiquement libérée de ses douleurs et s’occuper à nouveau dans sa cuisine.
• Le Dr Georges Ritter à Las Vegas, eut à traiter un homme de 56 ans atteint d’arthrite dégénérative du cou et du dos le faisant atrocement souffrir. Il appliqua la lampe chinoise par séances de 40 min, 3 fois par semaine pendant 2 mois sur les secteurs douloureux, et obtient la rémission totale des douleurs.
• Hal Camp, Reflexologue en Californie, s’occupa d’une femme de 60 ans, atteinte d’arthrite grave des genoux l’obligeant à se déplacer péniblement avec des cannes. Après 15 jours de séances avec la lampe, la femme put se déplacer sans cannes, la douleur étant très atténuée.
Les utilisateurs font souvent mention, au-delà des effets spécifiques de la lampe, de son action dans le cadre de la détente et de la recharge énergétique. Beaucoup qualifient la chaleur douce de la lampe comme étant maternelle, réconfortante, diffusante et enveloppante.
L’énergie est perçue comme entrant et diffusant à l’intérieur du corps. L’effet de recharge énergétique se fait sentir à la fois sur le plan physique, mais aussi sur le plan psychique.
Les sportifs de haut niveau en Chine et aujourd’hui en occident trouvent dans la lampe Waï Qi un véritable partenaire physique et psychique :
* meilleure récupération après l’effort,
* meilleure relaxation,
* amélioration du traitement des traumatismes (en accord avec le kinésithérapeute),
* diminution de l’inconfort musculaire et articulaire.
Nota :
¤ La lampe Waï Qi est aussi utilisée pour améliorer l’état physique et les performances des chevaux de course.
¤ De nombreux thérapeutes utilisent la lampe dans leur cabinet pour préparer ou prolonger les effets des séances de soins (massage, acupuncture…). Ceux-ci conseillent souvent à leurs patients l’acquisition de la lampe à domicile, afin qu’ils bénéficient des bienfaits de séances journalières. La simplicité d’utilisation de la lampe Waï Qi en fait un appareil à multi-usages autant domestique (pour toute la famille), que professionnel, dont l’investissement financier modeste est très rapidement amorti.

Une séance sous la lampe est  très intéressante dans le cadre de la détente, de la recharge énergétique et de l’entretien de sa vitalité et de sa santé.

Pour les massages : en prolongation des massages bien-être, pour profiter au maximum de ce moment de pleine détente (supplément tarifaire )
Possibilité de séances simples de lampe Waï Qi, recommandé notamment pour la détente, les douleurs, la recharge énergétique.
MODE D’UTILISATION

La lampe met entre 10 et 15 minutes à atteindre la température nécessaire à son fonctionnement (en tenir compte avant chaque séance).
Ajuster la distance (25 à 40 cm) pour obtenir une chaleur confortable et plus pour travailler sans chaleur.
Exposer à nu les parties à traiter.
Séances standard de20, 40 min, pouvant aller à 60 minutes.
Effectuer une à deux séances par jour, et un minimum de deux fois par semaine.
Il n’est pas nécessaire de s’exposer plus de 2 heures par jour sans suivi médical.
Ménager des fenêtres dans le planning des séances, par exemple: 1 ou 2 jours d’arrêt tous les 5 jours
Il existe, liées aux fonctions positives du rayonnement TDP, des contre-indications à son utilisation :
Forte fièvre, tuberculose, artériosclérose sérieuse, symptômes hémorragiques. En cas d’hypertension, ne pas diriger la lampe vers la tête.

Dès qu’il y a un vide d’énergie ou de yang, dès qu’il ya une douleur, dès qu’il y a une stagnation,
Pour l’aspect therapeutique, une femme qui souffrait d’hypothyroidie et douleurs de hanche depuis 10 ans. 30 minutes par jour tous les 2 jours. 2 mois plus tard, bizarrement thyroide normale, plus de douleurs des hanches

On peu activer le processus en ajoutant un cataplasme d ‘huile de Ricin

Cataplasme d’huile de ricin   
L’huile de ricin est extraite de la plante Ricinus Communis. Elle doit être 100% pure et extraite par pression à froid. C’est l’huile végétale la plus visqueuse.
Au moyen-âge elle prend le nom de Palma Christi (Paume du Christ) en raison de ses feuilles en forme de main et de ses étonnantes propriétés thérapeutiques
Elle a un excellent pouvoir de pénétration.Elle stimule la circulation lymphatique et la production de lymphocytes, ce qui améliore l’efficacité du système immunitaire et le nettoyage tissulaire.
Elle aide à dissoudre les stagnations, les accumulations et en favorise l’élimination par les circuits lymphatiques. Elle est dé-sclérosante et soulage la douleur.
Utile pour détoxifier, stimuler et nettoyer l’organisme.

Indications :

Dès qu’il y a stagnation, accumulation, durcissement elle facilite la dissolution et l’élimination.
Adhérences. Kystes. Nodules lymphatiques.
Douleurs musculaire et articulaire.
Foie, vésicule biliaire, reins (stimule et draine)
2 possibilités pour les utiliser :
1-Etendre l’huile de ricin sur la partie concernée, par exemple le ventre, le foie, les reins ou la région lombaire puis la recouvrir avec un film alimentaire étirable pour cuisson et un tissu. Appliquer la lampe WAi QI par-dessus.
2-Imbiber généreusement une flanelle de coton (la plier en 2 ou 3 fois si nécessaire) en la trempant dans une boîte plate contenant suffisamment d’huile de ricin, puis retirer l’excès d’huile. Appliquer le cataplasme sur la partie à traiter.
Recouvrir avec le film plastique alimentaire et placer un tissu par-dessus. Maintenir le cataplasme si nécessaire (bandage, film alimentaire). Appliquer la lampe WAi QI par-dessus. 30mn à 1h
Le cataplasme peut être conservé dans une boîte alimentaire en plastique ou mieux en verre et peut être réutilisé de 5 à 10 fois.
Bien laver la peau avec un savon ou une solution de bicarbonate.
Douleurs due à la fibromyalgie………..disparaissent avec la lampe ( cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, douleurs du genou, bi zheng, vide de qi, vide de yang )

Sur un vide de qi de rate, les intestins se « remettent » en marche au bout de 15 min de lampe ( gargouillements ), sensation de légèreté dans l’estomac etc…….

Idem pour les paralysies faciales , en prenant soin de protéger les yeux, douleurs articulaires, tennis elbow ( épicondylite ) etc……champ d’application vaste. Avant une activité physique, excellente pour les stases de sang ou vide de qi qui engendre faiblesse de certains muscles.
il n y a plus qu à tester !

 

En institut en séance seule  25€ les 30 mn

Après ou avant un massage  15 € les 20 mn

le symptôme est notre ami

le symptôme est notre ami

le symptôme est notre amis

Quand tu fais de la fièvre, tu augmentes ta température pour exploser les microbes.
Quand tu mouches et tousses, tu nettoies le champs de bataille.
Quand tu es faible, tu passes du mode « action » au mode « maintenance/protection/réparation ».
Quand tu transpires, tu gères la chaleur ou un tas de déchets à évacuer.
Quand t’as la courante, tu gères le besoin de dégager un poison ou une flore intestinale foireuse.
Quand tu perds tes cheveux, tu gères le manque de matières premières ou un toxique à éliminer.
Quand tu perds tes dents, tu gères l’excès d’acide dans le milieu buccal.
Quand tu vomis, tu gères un truc en trop dans l’estomac.
Quand tu convulses, tu gères un besoin d’évacuer la chaleur ou un toxique.
Quand tu tombes dans les pommes, tu gères les priorités vitales.
Quand tu t’énerves, tu gères l’excès de stress.
Quand tu déprimes, tu gères le manque de matières premières.
Quand ton cholestérol augmente, tu gères l’excès de besoin de cholestérol comme matière première de plein d’hormones et comme protecteur des vaisseaux sanguins.
Quand ton insuline augmente, tu gères l’excès de sucre.
Quand ta tension augmente, tu gères l’augmentation des besoins de sang dans le cerveau.
Quand ta tension baisse, tu gères le manque de minéraux.
Quand ta TSH monte, tu gères un manque de réaction de la thyroïde.
Quand ta t3 baisse, tu gères un manque d’énergie disponible.
Quand ça gratte, tu peux gérer un besoin d’activer la circulation.
Quand t’as froid, tu peux gérer un besoin de chaleur externe.
Quand t’as faim, tu peux gérer un besoin d’apporter des calories ou des nutriments.

Le corps humain est une merveille de technologie.

Il ne fait pas tout ce qu’on veut, juste ce qu’il peut faire avec ce qu’on lui donne…

un peu d ‘explication:

Il faut considérer le corps tout entier quand on s’occupe de n’importe quelle soi-disant « Maladie ».

Quoique les symptômes soient déplaisants, ils indiquent que l’élimination procède dans le corps. C’est une erreur colossale de chercher à les supprimer.

Voyons comment les symptômes apparaissent et comment chaque individu est responsable de leurs causes.

Le corps fonctionne avec de l’énergie nerveuse. Dans les circonstances ordinaires, le corps génère assez d’énergie par le repos et le sommeil pour accomplir efficacement ses activités fonctionnelles normales.
Toutefois, à cause des abus alimentaires malsains et des autres habitudes de la vie, l’énergie qui sort dépasse celle qui entre, à tel point qu’on devient énervé ce qui empêche le corps de poursuivre l’expulsion nécessaire des déchets du métabolisme. Alors, les toxines s’accumulent dans l’organisme.
Quand l’accumulation des déchets du métabolisme s’élève au dessus du notre niveau de tolérance nerveuse, le corps, pour se préserver, déclenche une élimination puissante pour l’abaisser, mobilisant toutes les ressources nerveuses du corps. Cette action implique divers symptômes que nous appelons «maladie». Les même symptômes aigus peuvent accompagner de très nombreux états.

Notre compte bancaire à découvert !
L’abaissement de nos énergies nerveuses est comme un avis de notre banque selon lequel notre compte est à découvert. Au lieu de déposer de l’argent sur le compte énergétique, nous accourons voir le médecin qui observe les symptômes mais ne les reconnaît pas comme étant un effort remédiant du corps. Alors il cherche à les combattre à l’aide d’antibiotiques antagonistes ou quelque autre procédure suppressive dangereuse et insensée. Or, cela augmente le niveau des toxines que la Nature dans sa sagesse suprême à cherchait à expulser.

Alors, la banque vous envoie un rappel selon quoi votre compte est à découvert. Mais quel que soit l’endroit que le corps a choisi comme porte de sortie, il est déterminé à se débarrasser des déchets d’une façon ou d’une autre.Les virus et les microbes.
Le bon sens nous enjoint de ne pas blâmer les microorganismes comme cause de nos maladies; mais de réaliser que la maladie existe tant qu’il y a une nécessité pour elle d’exister.
Tant que l’asthmatique continue à vivre de façon à engendrer des processus d’expulsion, l’asthme restera une tourmente et un effet de l’abus de l’organisme. Quand les causes sont écartées, l’asthme s’évanouira et si on adopte une vie saine, il n’y aura pas de nécessité pour qu’il revienne.
Tant que nous poursuivrons les causes de la grippe, nous accuserons le virus mythique. Tant que notre mode de vie est en violation avec les lois de la physiologie, nous devons accepter le fait que notre corps déclenche des crises périodiques pour abaisser le niveau des toxines (toxémie).
En outre, nous devons réaliser que quel que soit le nom donné à ces crises: rhume, grippe, amygdalite, hépatite, sida, herpès ou tout autre nom, c’est tout la même chose !

Il faut donc être sage pour arrêter le mode de vie malsain qui gaspille les énergies nerveuses nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme, comme une machine bien huilée.
Que personne ne le sache pas, que les médecins non plus ne le savent pas, ce nettoyage est un mécanisme inné de la Nature pour maintenir l’auto préservation et la perpétuation de l’espèce.

Au cas où vous désobéissez aux lois de la nature et que vous permettez aux matières toxiques de s’accumuler. Soyez heureux si votre corps possède assez d’énergie nerveuse pour vous forcer à arrêter vos activités. Alors, il suspend intelligemment votre appétit et vous force à conserver l’énergie nécessaire pour balayer les toxines.
Mais si vous soumettez vos problèmes à un médecin, c’est votre décision. D’un autre côté, vous pourrez aussi douter qu’il ne faille pas s’ingérer dans le nettoyage curatif de la Nature.

Conclusion
Est-il raisonnable de couper les sacs poubelles des tumeurs, ce qui remet les toxines dans le courant sanguin, les cellules et les tissus ?
N’est-ce pas mieux de s’abstenir de toute nourriture durant une certaines période afin de donner au corps une chance d’absorber et d’excréter leurs contenus ?
En effet, par le processus de l’autolyse le corps est capable de digérer les tumeurs, les dépôts et les effusions, tout en utilisant les éléments alimentaires qu’ils contiennent pour nourrir les composants vitaux de l’organisme.

Le jeûne est notre ami dans plus d’une situation.

Au lieu de porter notre attention sur les symptômes, nous devrions nous concentrer sur les causes et le terrain.
info issus  du site de Cru2vie.

 

L’eau… la vie

L’eau… la vie

 L’ eau

= LA VIE

L’eau est indispensable à la vie

C’est l’élément le plus important de notre corps,

Changez votre eau, changez votre vie !

 

Depuis  de nombreuses années, nous portons un intérêt particulier à l’eau comme un élément indispensable à notre bonne santé.  Après différentes  tests et expériences,  nous avons enfin  découvert cette eau extraordinaire. Une eau vivante, ionisée et hydrogénée ( = eau de source pure et vivante)

L’importance de l’eau sur la prévention de notre santé.

Comment une eau alcaline va aider à lutter en permanence contre l’acidité.

Comment une eau hydrogénée agit contre le vieillissement cellulaire.

Si le sujet vous vous est sensible, nous aurons le plaisir de vous retrouver ce vendredi  18 novembre 17h30 à notre centre Vislavie au Luxembourg

TEL:00352 26 47 84 44 ou  691 73 00 00

Si le sujet vous intéresse, mais que vous n’êtes pas disponible, contactez nous.

 Quelques  informations sur les différentes eaux :

Eau du robinet
Des enquêtes récentes ont démontré que l’eau du robinet  était contaminées par plus de 140 produits chimiques qui n’étaient absolument pas réglementés par des normes de sécurité ! De plus des quantités de « produits hormonaux » s’y retrouvent et ne sont pas filtrés.  les décrets la qualifiant comme buvable dépend de personne non qualifiés.
A ces niveaux de contamination, le public n’a donc aucune confiance dans l’eau du robinet et pense qu’il est dangereux de boire de l’eau du robinet.
Les résidus des additifs alimentaires et agrochimiques contaminent sérieusement les liquides organiques.
80 % des nouveau – nés ont des allergies à cause des liquides organiques contaminés de leur mère.

Eau en bouteille

L’eau en bouteille n’est pas nécessairement plus saine que l’eau du robinet et elle coûte beaucoup plus chère !  Les minéraux ajoutés sont la seule différence entre ces eaux mais ils n’ont toutefois aucun avantage, bien au contraire car il ne sont pas assimilables et créent des dépôts dans le corps.
Les études ont démontré que 1/3 de l’eau en bouteille contenait des niveaux de contamination qui dépassaient les limites autorisées. Et il ne faut pas oublier le fait que l’eau en bouteille est généralement acidique et ne contient aucun antioxydant. Nous n’avons même pas abordé le désastre environnemental qu’engendrent la production et la mise au rebut des bouteilles en plastique et les produits chimique que diffuse le plastique et qui sont de puissant perturbateur hormonaux…

Eau d’osmose inverse

Il s’agit d’un processus de filtration pouvant se révéler efficace dans les régions ne bénéficiant pas d’eau traitée par la municipalité.
L’eau d’osmose inverse élimine les minéraux sains et naturels qui se trouvent dans l’eau minérale. Ces minéraux donnent non seulement un meilleur goût à l’eau mais ils ont une fonction vitale dans le corps humain. Lorsque ces minéraux sont éliminés, l’eau ne peut pas être saine. Ajoutez à cela les 7,6 ou 11,3 litres d’eau qui sont gaspillés par 3,78 litres d’eau purifiée qui est produite…

 

Faites votre propre eau potable pure, saine, alcaline, riche en minéraux, décontaminée et purgée de toute impureté, dans votre propre maison !

Avoir à portée de main une eau revenue à son état naturel avant que la Terre ne soit polluée.
Cela signifie aussi qu’elle aidera votre corps à retourner à son état originel comme lorsque vous étiez jeune –
Ceci inclut tous vos organes, y compris votre peau.
Une eau potable pure, saine, alcaline, riche en minéraux et purgée de ses impuretés.

L’électrolyse produit de l’hydrogène actif, créant par là une abondance d’électrons « additionnels ». Ces électrons additionnels donnent à l’eau potable des propriétés hautement anti oxydantes.  Un antioxydant si puissant que votre corps n’a plus besoin d’épuiser ses ressources en calcium (déminéralisation ostéoporose ect…) pour fournir des électrons aux radicaux libres.
Les avantages qu’apporte la réduction de l’acidité de notre corps sont depuis longtemps reconnus par la profession médicale, aux Etats Unis comme en France.

Comment ça marche?

L’eau réduite par électrolyse ou eau hydrogénée) part de l’eau du robinet. La machine Enagic® filtre le chlore et autres impuretés de l’eau, puis sépare l’hydrogène et l’oxygène par un processus connu sous le nom d’« électrolyse ». Ce procédé ajoute un électron à chaque atome d’hydrogène pour créer une nouvelle molécule appelée le gaz moléculaire dihydrogène. Lorsque ce gaz est ajouté à l’eau que vous buvez, il produit une eau  riche en antioxydants. Un oxydant est, par définition, un agent oxydant, tandis qu’un antioxydant est une substance qui ralentit ou empêche l’oxydation d’une autre matière. Dans le corps humain, les dégâts d’oxydation jouent un très grand rôle dans beaucoup de nos maladies modernes telles que le cancer, les maladies cardiaques et le diabète. Les antioxydants agissent pour contrer les radicaux libres (produits chimiques hautement réactifs) présents dans le corps susceptibles de blesser vos cellules et de provoquer des maladies.

Avec cette video voyez les effets de cette eau sur les intestins.

 Traitement des intestins
Il est largement reconnu dans la profession médicale que des intestins sains et propres sont l’une des conditions les plus importantes d’une bonne santé et que la grande majorité des maladies proviennent d’intestins sales et trop acides.

La consommation d’eau riche en hydrogène pendant 8 semaines a permis une augmentation de 39 % (p<0,05) du taux d’enzyme antioxydant superoxyde dismutase (SOD) et de 43 % (p<0,05) du taux de substances réactives à l’acide thiobarbiturique (TBARS) dans l’urine. De plus, les sujets ont présenté une hausse de 8 % de la quantité de lipoprotéines de haute densité (HDL) (bon cholestérol) et une baisse de 13 % du rapport cholestérol total/cholestérol HDL après 4 semaines. » 2 Qu’est-ce que cela signifie ? Selon cette étude, les personnes qui boivent de l’eau riche en hydrogène connaissent une hausse substantielle de leurs enzymes antioxydants et une baisse extrêmement importante de l’acidité dans leur urine. En outre, les participants ont connu une hausse significative du « bon cholestérol » HDL et une baisse concomitante de « mauvais cholestérol ». Cela fait des dizaines d’années que l’« eau réduite par électrolyse » (c-à-d. l’eau Kangen® ou eau hydrogénée) est utilisée dans les hôpitaux du Japon. Aujourd’hui, vous pouvez fabriquer chez vous la même eau potable pure, saine, alcaline, antioxydante, riche en minéraux et garantie non nocive.

 

Un appareil : plusieurs eaux  possibles , avec des PH différents

L’utilisation de l’eau alcaline et de l’eau acide, en usage externe et interne, est une thérapie reconnue par le Ministère de la Santé du Japon. Cette thérapie y a été reconnue comme traitement médical efficace depuis les années 60 et est utilisée dans plusieurs de leurs principaux hôpitaux.

L’eau forte | pH 11.0
L’eau forte Kangen est un atout pour l’hygiène de la vie quotidienne, grâce à son fort pouvoir détergent. Elle a des vertus dissolvantes et conductrices de la chaleur.
Cette eau ne doit pas être bue.
Préparation alimentaire
Préparez les légumes crus comme la ciboule, le bambou ou le wasabi avec l’eau forte, qui en réduira le goût trop fort. Élimination des produits chimiques agricoles.
Nettoyage
Cette eau se prête parfaitement au nettoyage de planches à découper ou de torchons, et permet d’éliminer les taches de graisse ou de salissures incrustées dans les tuyauteries.
Détachage
La force et la puissance absorbante de cette eau permettra de faire partir facilement les taches de café, de sauce ou d’huile. Elle se prête également au nettoyage de taches tenaces sur les cuvettes de toilettes.
Vaisselle
Le pH élevé de cette eau permet de réduire la quantité de produit vaisselle utilisé, et de faire ainsi des économies d’eau : vous n’aurez besoin que d’un tiers à un quart de la quantité d’eau habituelle pour rincer le produit.

Eau | pH 8,5-9,5
Avec un pH de 8,5-9,5 ce type d’eau est idéal pour la boisson ou la cuisine saine.
Elle travaille à la restauration de l’état alcalin de votre corps et ce faisant, améliore votre santé.
Boisson
Dès votre réveil, buvez entre 2 et 3 tasses d’eau lorsque vous levez le matin.  Elle reéquilibre les effets acidiques et alcalins des aliments.
Préparation culinaire
Nettoyez les légumes et le poisson. Faites d’abord bouillir les brocolis, oignons…  pour en accentuer le goût. Utilisez moins de condiments et de sel.
Café et thé
Vous serez agréablement surpris par la couleur, le goût et l’arôme de votre café ou de votre thé.
Vous pouvez également utiliser moins de café ou de thé puisque la capacité d’extraction de l’eau enrichit leur arôme naturel.
Soupes et ragoûts
Cette eau accentue la saveur des ingrédients ce qui les rend plus tendres et plus juteux. En conséquence, vous n’avez plus besoin d’assaisonner autant ni d’utiliser trop de sel ce qui peut être malsain.
Plantes
L’eau  prolonge la fraîcheur et la vie des plantes,  avec un niveau de pH de 9,0 elle peut également raviver des plantes en mauvaise santé. L’eau stimule la germination et améliore le développement des semis.

Eau neutre | pH 7.0
Non chlorée, elle ne sent pas la rouille et n’est pas trouble. L’eau neutre est une délicieuse eau à boire.
Alimentation des nourrissons
Utilisez l’eau de pH 7.0 pour préparer les repas des nourrissons.
Prise de médicaments
L’eau neutre est une eau délicieuse à boire et facilement absorbée par le corps. Utilisez-la lors de la prise de vos médicaments.
Eau acidique | pH 4.0 – 6.0
Cette eau légèrement acide est reconnue pour ses effets astringents.
Elle est parfaite pour les nettoyages en douceur et les soins de beauté.
Cette eau ne doit pas être bue.
Soins du visage
Les propriétés astringentes de l’eau acidique agissent efficacement pour tonifier et raffermir votre peau.
Humectez le visage puis laissez le sécher à l’air libre.
Cette eau fait également un excellent tonique après-rasage.
Soins capillaires
Utilisée à la place de votre après-shampooing, cette eau facilite le démêlage et donne aux cheveux une brillance éclatante.
Quand vous sortez, gardez-en sur vous dans un flacon brumisateur pour vous en vaporiser les cheveux et le visage.
Pour les animaux
Vaporisez le pelage de votre animal de compagnie avec cette eau avant de le brosser. Cela rendra son poil brillant et soyeux.
Polissage
Servez-vous en pour polir et faire briller miroirs, lunettes, vitres et objets en verre.
Nettoyage
Permet de faire disparaitre les salissures sur les parquets, les carreaux de céramique, etc., sans laisser de résidu collant.
Aliments surgelés
Au moment de mettre vos aliments au congélateur (y compris le poisson et les crevettes), vaporisez-les avec de l’eau acidique, afin qu’ils ne perdent pas leur saveur à la décongélation.

Eau à haute teneur acidique | pH 2,7
Cette eau a des propriétés désinfectantes. Utilisez l’eau à haute teneur acidique pour le nettoyage d’ustensiles de cuisine, plans de travail, etc., et pour garder les surfaces saines et propres.
Cette eau ne doit pas être bue.
Nettoyage et désinfection
Utilisez cette eau pour laver couteaux, planches à découper, torchons, etc., et pour nettoyez et désinfecter la cuisine et ses environs – lieux propices à la prolifération des bactéries.
L’eau fortement acide tue au contact toutes les maladies des plantes.
Un nettoyage préalable avec l’Eau à PH élevé® offrira un meilleur effet désinfectant.
Hygiène
Utilisez-la pour la désinfection des mains, de votre brosse à dents ou encore comme bain de bouche. Versez-en dans un flacon vaporisateur pour l’avoir à portée de main dans la salle de bains.
Usage commercial
Salons de beauté ou de coiffure, restaurants, lycées agricoles, crèches, boutiques d’animaux ou garderies tireront tous amplement profit de l’eau à haute teneur acidique.

Contactez nous pour de plus ample informations.

TEL:00352 26 47 84 44 ou  691 73 00 00

Vous pouvez aussi tester l’eau chez vous  plusieurs semaines pour vérifier les effets positifs.

 

 

Repas de fête , tout bon, tout santé, tout cru  ou presque !  1 date : le 20 novembre au luxembourg

Repas de fête , tout bon, tout santé, tout cru ou presque ! 1 date : le 20 novembre au luxembourg

th-jpgnoellL’art de fêter ,

de partager, dans le respect de soi …  et des autres

(végan, sans gluten, sans lait, sans sucres raffinés…)

avec une nouvelle cuisine principalement cru…

 Vous avez opté pour alimentation vivante, en grande partie ou non  et vous avez envie de vous faire plaisir pour ces jours de fêtes, tout en respectant votre corps , et bien sur surtout votre santé ?

Programme du dimanche toute la journée

le Samedi sera animé par un stage d’alimentation vivante niveau 1

pour en savoir plus suivez ce lien

Cette journée sera consacrée à la préparation d’un menu complet savoureux et gouteux   « spécial fêtes »  de l’entrée au dessert !

Qui aurait imaginé que de tels mets puissent être réalisés en grande partie sans cuisson, mais surtout lait, sans gluten, sans sucres raffinés … surement pas moi il y a quelques années, lorsque je ne connaissais même pas l’existence de cette manière de se nourrir!

C’est parti pour une magnifique aventure , de quoi surprendre la plupart de vos hôtes !

je vous propose :

Verrine au caviar de mangue /coco  foie-gras

Crakers au pain d’épice

Foie gras vegan (en partie cuit)

Risotto ou tagliatelle  au cèpes

Soupe à l’oignon

Scones au épices

crème à la rimages. 3jpegose de Noël

Buches de Noël

 

 

 

Si cela vous tente  prenez contact aux coordonnées ci dessous:

Les cours sont animés par Drosana

un prénom prédestiné !

Tous les produits utilisés sont biologiques.

La dégustation  des mets préparés se fait sur place et quelques dégustations sont emportées

Un livret avec  quelques explications et les recette pratiquées vous sera délivré .

prix : 95 € la journée

Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les manifestations.

ou sur la page Fb

Vislavie institut bio

ou D’raw’sana

TÉLÉPHONEZ MOI AU 691 73 00 00

OU ENVOYER MOI UN MAIL

drawsana@gmail.com

A bientôt

le dimanche 20 novembre

de 10h a 17 heure 30

à la Maison de la nature

natur&ëmwelt / Natura Asbl
http://www.naturemwelt.lu/natur-an-emwelt_Maison-de-la-nature.54-2-0.html
 MAISON SUR LE COTE DROITE DE LA ROUTE AVANT L’ENTRÉE DANS LE VILLAGE  EN VENANT DE LUXEMBOURG
Adresse : 5 route de Luxembourg, 1899 Kockelscheuer, Luxembourg
Vos intestins sont-ils troués

Vos intestins sont-ils troués

Vos intestins sont-ils troués ??

Un nombre stupéfiant de maladies sont causées, à l’origine, par un problème de trous dans les intestins, et les gens ne s’en rendent pas compte !

Les médecins appellent ça le problème des intestins « hyperperméables » (« leaky gut syndrome » en anglais).

Migraine, douleurs articulaires, maladies auto-immunes, dépression, maladies cardiovasculaires, fatigue chronique : toutes ces maladies peuvent être déclenchées ou aggravées par des problèmes d’intestin.

Je vais vous parler des causes et des solutions.

Mais avant cela, un peu d’anatomie :
Notions essentielles à connaître sur vos intestins
Les cellules élémentaires des intestins sont appelées « entérocytes ». Entre chacune de ces cellules se trouve un espace appelé « jonction serrée ».

Comme leur nom l’indique, les jonctions serrées doivent être serrées. Elles sont là pour filtrer le contenu des intestins et ne permettre que le passage de l’eau, des nutriments, des électrolytes (potassium, magnésium…) dans le sang.

Mais les intestins sont autant là pour laisser passer les éléments nutritifs que pour nous protéger des substances dangereuses : particules de nourriture non digérées, bactéries intestinales, toxines, leur rôle est alors de faire barrage.

Malheureusement, comme toute mécanique complexe, la barrière intestinale peut se dérégler. Des petits « trous » peuvent se former dans vos intestins parce que les jonctions serrées se desserrent. Des molécules passent dans votre sang alors qu’elles n’ont rien à y faire.

À ce moment-là, c’est le début des ennuis. Car ce problème peut provoquer les maladies les plus variées, et les plus graves.
Comment l’hyperperméabilité intestinale provoque des maladies
Lorsque les jonctions serrées s’élargissent et forment de petits trous dans l’intestin, des protéines ou des bactéries passent dans le sang. Plusieurs mécanismes peuvent se déclencher, et provoquer des maladies :

Le premier de ces mécanismes est une réaction immunitaire. Le corps essaye d’attraper ces molécules et de les détruire pour les évacuer. Pour cela, il provoque une inflammation. Selon l’endroit où se trouvent les corps étrangers, l’inflammation peut se produire dans les articulations, le foie, les artères.

C’est alors que se déclenchent ou s’aggravent l’arthrose et les maladies coronaires (les artères qui irriguent le cœur).

Le second mécanisme est une maladie auto-immune.

Voici comment cela fonctionne : certaines protéines de nourriture ressemblent beaucoup aux protéines de nos organes. En essayant de les attaquer, notre système immunitaire attaque aussi les organes semblables.

Par exemple, il a été montré que des morceaux du gluten, une protéine du blé, ressemblent beaucoup aux protéines de notre glande thyroïde. Si vous avez l’intestin hyper-perméable et que du gluten passe dans votre sang, votre système immunitaire va réagir en attaquant le gluten… et en attaquant votre glande thyroïde.

C’est pourquoi la maladie de Hashimoto, qui est une hypothyroïdie provoquée par la destruction de la glande thyroïde, est fortement corrélée avec la consommation de gluten. Inversement, les personnes souffrant de cette maladie connaissent souvent une rémission quand elles se mettent au régime sans gluten.
Autres maladies associées à l’hyperperméabilité intestinale
D’autres maladies graves sont associées aux intestins hyperperméables : le diabète de type 1, le syndrome du côlon irritable, la maladie cœliaque, la sclérose en plaques, l’asthme.

L’insuffisance cardiaque est liée à la présence de bactéries et de toxines intestinales dans le sang. Une étude a montré que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ont 35 % de perméabilité intestinale en plus.

L’intestin hyperperméable peut aussi déclencher de l’acné, des démangeaisons, de la couperose, des maux d’estomac, des maux de tête et de la fatigue.
Les causes des trous dans l’intestin
Les maladies citées ci-dessus, et qui sont potentiellement liées à un problème de perméabilité des intestins, font partie des maladies « émergentes » dont la fréquence a beaucoup augmenté ces dernières décennies.

Et en effet, le mode de vie et l’alimentation moderne sont directement responsables de ces problèmes d’intestins « troués ».

Les principaux coupables sont :
Les blés modernes et la farine blanche hautement raffinée 
Les protéines du lait de vache
Les pommes de terre et les aliments épicés (piment, poivre)
L’alcool 
Les médicaments comme les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) et les antibiotiques 
Le stress, aigu ou chronique
Le gluten favorise la production de zonuline, une hormone qui augmente la perméabilité intestinale.
La protéine du lait, appelée caséine, est irritante pour l’intestin et accroît la perméabilité intestinale.

Le sucre et les glucides raffinés peuvent augmenter la perméabilité intestinale en augmentant la résistance à l’insuline des cellules des intestins. Une cellule résistante à l’insuline n’absorbe plus tout le sucre dont elle a besoin pour fonctionner. Elle souffre et finit par mourir, ce qui provoque des trous dans la paroi intestinale.
(la suite ci-dessous)
Le Roundup (glyphosate) pourrait être une autre cause de perméabilité intestinale. Il agirait comme un antibiotique, tuant les bactéries dans l’intestin et provoquant une « dysbiose » (perturbation de l’équilibre de la flore intestinale). Mal protégée par les bactéries, la barrière intestinale serait davantage soumise aux agressions, provoquant un élargissement des jonctions serrées.
Que faire ?

La première chose à faire est de prendre conscience du problème. Ecoutez les signaux que vous envoie votre corps. Si vous remarquez des symptômes provoqués par vos repas, vous avez presque certainement un problème intestinal.

Si vous avez une maladie auto-immune ou un des problèmes de santé mentionnés dans cet article, vous pouvez envisager des mesures pour restaurer l’intégrité de votre barrière intestinale.
Arrêtez le blé, les pommes de terre, les épices qui brûlent.
Réduisez votre niveau de stress, si nécessaire en changeant de métier ou en déménageant.
Réduisez ou éliminez votre consommation de sucre et d’alcool.
Arrêtez les médicaments antidouleur.
Mangez des aliments bio qui n’ont jamais été en contact avec le Roundup.

Prenez un complément alimentaire de glutamine, un acide aminé essentiel, qui entre dans la composition des entérocytes (les cellules de l’intestin), et accélère la régénération.  du collagène marin.
Mangez des aliments fermentés : choucroute, kéfir, cornichons. Ce sont de gros pourvoyeurs de probiotiques, des bactéries qui vont venir renouveler et renforcer votre flore intestinale.
Vous pouvez faire encore plus avec de bons probiotiques sous forme de compléments alimentaires : prendre les souches Saccharomyces boulardii, Lactobacillus caseii Var GG. Il a été montré qu’elles sont efficaces dans le traitement de la diarrhée ; de plus, des données expérimentales suggèrent qu’elles stimulent les sécrétions d’un composant immunologique essentiel de la barrière intestinale, les SIgA [1].
Prenez également un complexe de vitamines B, de la vitamine D et du zinc en complément alimentaire.
Pour aller plus loin sur le problème des intestins « troués », je vous recommande la page suivante, sur le site de la Fondation pour la médecine intégrative. Attention, c’est en anglais : http://www.mdheal.org/leakygut.htm
Mais c’est le compte-rendu le plus complet que je connaisse. L’accès est gratuit.

En espérant que cela pourra vous aider
lettre de

Jean-Marc Dupuis

Vous trouverez chez nous les compléments alimentaire utiles pour votre intestin

psyllium

 zéolithe

arginine

 L glutamine

collagène marin

kéfir ( graines et gelules)

ferment lactiques

 

Bain de bouche :  ganduch

Bain de bouche : ganduch

Le bain de bouche à l’huile

Le bain de bouche à l’huile (gandush) est une hygiène buccale très simple et très ancienne. Il a aussi de nombreux effets bénéfiques sur la santé en général.

Toutes les anciennes traditions médicales sont d’accord sur le fait qu’il vaut mieux prévenir que guérir. En Ayurvéda le gandush joue un rôle très important. Il est non seulement pratiqué en Inde depuis très longtemps mais aussi dans d’autres cultures. Il n’est pas seulement précieux pour la bouche et les dents, mais aussi pour l’ensemble du corps.

En médecine naturelle il est dit que le bain de bouche à l’huile désintoxique le corps tout entier par l’entremise des muqueuses buccales, ceci de multiples façons. L’huile de sésame en particulier a des effets anti-bactériens, anti-viraux et fongicide. Elle nous débarrasse non seulement des bactéries nuisibles mais aussi de leurs déchets. La cavité buccale n’est pas seulement désintoxiquée, les muqueuses deviennent aussi plus souples et sont immunisées contre les agents pathogènes.

Le bain de bouche a également des effets positifs sur le corps, l’esprit et l’âme.

Notre système de désintoxication a aussi besoin d’être soutenu, car les aliments pas toujours très sains, le stress et la pollution surchargent quotidiennement notre corps.

Beaucoup de maladies ont leur origine dans l’accumulation de toxines.

Tout ce dont le corps ne peut pas se débarrasser se stocke dans les tissus graisseux et conjonctifs, plus tard aussi dans les muscles, tendons et articulations.

Cette «poubelle» représente un grand risque pour la santé. Elle peut s’exprimer par des désordres digestifs, de l’intolérance à certains aliments, elle peut affaiblir le système immunitaire et diminuer la vitalité. Dans la Charaka-Samhita il est dit: «Les bains de bouche à l’huile renforcent les os de la mâchoire et la voix, épanouissent le visage, donnent davantage de goût aux aliments … les dents n’obtiennent pas de caries et sont enracinées solidement. Il n’y a ni douleurs dentaires ni sensibilité, les dents peuvent mâcher les nourritures les plus dures.»

La bonne méthode:
Le meilleur moment pour le gandush est le matin au réveil, car durant la nuit des bactéries, des toxines et des agents pathogènes se sont accumulés dans la bouche. L’huile de sésame devrait être au préalable mûrie (chauffée brièvement à 108° C la 1ère fois) comme c’est le cas pour les massages. De nombreux fournisseurs de produits ayurvédiques proposent aussi des huiles spéciales prêtes à l’emploi.

Gargarisez-vous la bouche tout d’abord pendant 1 minute avec de l’eau chaude.

Prenez ensuite une cuillère à soupe d’huile de sésame et gargarisez-vous pendant 2 à 3 minutes (chauffez avant l’huile au bain-marie à la température du corps). Aspirez l’huile vigoureusement a travers les interstices des dents. Si vous voulez vous gargarisez plus longtemps, reprenez de l’huile fraîche. En effet celle-ci accumule les toxines des muqueuses qui pourraient alors se rediffuser.

Penchez la tête en avant sur le lavabo. Elle ne devrait pas être inclinée en arrière car l’on pourrait avaler de l’huile, ce qui est si possible à éviter. Au mieux on recrache l’huile dans une petite poubelle, car à la longue elle pourrait boucher le lavabo.

Ensuite on se rince la bouche à fond avec de l’eau chaude et on se nettoie les dents comme d’accoutumée. Finalement on se nettoie délicatement la langue avec un gratte-langue.

Il y a différentes sortes d’huiles indiquées pour le bain de bouche. Par exemple les huiles de tournesol, d’olive, de sésame (cette dernière donne les meilleurs effets désintoxiquants). Elles devraient être si possible de culture biologique et pressées à froid, de sorte qu’elles conservent leurs précieux ingrédients. Il existe aussi dans le commerce des huiles buccales qui contiennent des plantes et des huiles essentielles comme la sauge, le thym. Les bouteilles ouvertes devraient utilisées dans les 3 mois.

L’huile de sésame contient une bonne combinaison d’acides gras, excellents pour la santé, ainsi que beaucoup de substances minérales, d’oligo-éléments et de lécithine. Elle joue un rôle important durant les traitements ayurvédiques, car elle renforce les fonctions cardiaques, a un effet positif sur le cholestérol, renforce les os et les dents, est idéale en cas de peau sèche et pellicules. Pour le bain de bouche on peut aussi prendre de l’huile de tournesol ou d’olive, mais on doit se gargariser plus longtemps pour se désintoxiquer. Leurs effets anti-inflammatoires sur les gencives ont été prouvés scientifiquement à la clinique dentaire de Kiel. (Source: Thomas Zahorsky, Dentiste)

Quelle est la différence entre un jus extrait lentement et un jus centrifugé?

Quelle est la différence entre un jus extrait lentement et un jus centrifugé?

Tout le monde boit des jus .. oui  mais que boit on exactement?
Sans parler des jus de fruits ou de légumes achetés dans le commerce , car il sont pasteurisés et de ce fait ils perdent une partie des nutriments , surtout la valeur enzymatique.

Les jus de fruits extraits avec ce procédé d’extraction à froid et à une vitesse lente (33 / 80 tours mn ) gardent intacte leur propriétés nutritives, les enzymes et les minéraux, et de plus vous pouvez les conserver 24 heures au frais !

Comment boire et optimiser son jus

Une centrifugeuse casse les enzymes, par le fait que ce type d appareil  tourne à très haute vitesse  casse les molécules des nutriments et génère aussi un champs électrique qui modifie la valeur électrique de l’aliment, les nutriments ne sont plus assimilables.

Pour faire face à n’importe quel problème de santé l’organisme a besoin de se régénérer, pour celà la partie la plus importante du corps est l’appareil digestif. Il faut que celui ci fonctionne parfaitement pour permettre d’absorber les substance ultimes de la transformation et qu’en même temps toutes les toxines et les déchets  et poisons soient  obligatoirement éliminés.  C’est le foie qui joue ce rôle. Une hygiène de vie adaptée et une cure du jus aident vraiment le corps à se  nettoyer et donc à se régénérer !
il n y a pas de régénération sans nettoyage des toxines !

Alors apportez des jus dans votre vie pour retrouver ou garder une belle santé !

Savoir plus sur les jus qui guérissent

choisissez parmi ces extracteurs:

 le jazz max

le grand Carbel

le mini Carbel

 

 

Devez vous arrêter le gluten ?

Devez vous arrêter le gluten ?

Devez-vous arrêter le gluten ?

Pourquoi un aliment aussi ancien et traditionnel que le blé (notre principale source de gluten), a pu devenir du jour au lendemain si mauvais pour la santé.
Pour répondre à cette question, je dois remonter très loin dans le mode de vie traditionnel de l’être humain, le comparer à ce qu’il est devenu quand nous avons commencé à manger des céréales, et donc du gluten, et enfin expliquer les effets sur la santé des nouveaux blés hybridés, que nous mangeons massivement depuis les années 60.

Si mes explications vous parlent, si vous vous reconnaissez dans les symptômes que je décris, vous pourriez alors avoir envie d’essayer vous aussi d’arrêter le gluten, pour voir la différence. Mais ce sera à vous de choisir :

Le blé, une bénédiction pour l’humanité

Disons-le tout net : le blé, qui est notre principale source de gluten, est une bénédiction pour l’humanité.

Sans lui, nous serions encore dans des cavernes, à arpenter la Terre à la recherche de larves, de feuilles, de racines, de baies et d’animaux.

Ils ne pouvaient pas manger les céréales sauvages qu’ils trouvaient dans la nature car les céréales crues contiennent des anti-nutriments, qui bloquent l’absorption de certains nutriments comme les minéraux. Ceux qui mangeaient des céréales développaient donc des carences, et s’affaiblissaient.

Pendant des millions d’années donc (on estime que les premiers hominidés ont 8 millions d’années), ils en furent bien souvent réduits à être charognards. Pour ne pas mourir de faim, ils devaient manger les animaux qu’ils trouvaient déjà morts, de vieillesse… ou de maladie.

Ce n’est que très récemment, dans les 100 000 dernières années, que les choses ont commencé à évoluer.

Les grandes découvertes qui ont tout changé

Il y a 100 000 ans environ, les conditions de vie des hommes se sont mises à s’améliorer fortement.

D’une part, l’homme a développé la lance, le harpon et le filet, qui lui ont permis – enfin ! – de manger de la viande et du poisson frais en plus grande quantité. D’autre part, il a découvert la cuisson des céréales, qui réduit fortement l’activité des anti-nutriments.

Il s’agissait toutefois uniquement des céréales poussant naturellement. L’homme ne savait pas comment les cultiver.

Ce n’est qu’il y a 15 000 ans que les premières tentatives de faire pousser du blé (sans doute la première céréale domestiquée par l’homme) ont eu lieu… pour s’arrêter aussitôt.

La vie agricole plus difficile que la vie nomade (au début)

En effet, il s’est rapidement avéré que faire pousser sa nourriture était beaucoup plus incertain que le mode de vie nomade. D’abord, quoi qu’on en pense, le principe de l’agriculture n’est pas si évident. Malgré les bons conseils de son papa, mon petit Thomas, qui aura 5 ans le 11 août, essaye actuellement de faire pousser un « saucissier » dans notre jardin grâce à un petit morceau de chipolata qu’il a enterré. Heureusement que sa survie n’en dépend pas…

Ensuite, nos ancêtres étaient constamment cernés de tribus hostiles : 30 % d’entre eux mourraient d’homicide, contre 3 % de la population au 20e siècle (malgré deux Guerres mondiales et les 100 millions de morts des dictatures socialistes et national-socialiste). Aujourd’hui encore, des Kung du désert du Kalahari, en Afrique du Sud, aux Inuits dans l’Arctique, en passant par les Aborigènes d’Australie, les deux-tiers des chasseurs-cueilleurs contemporains vivent en état de guerre permanente. 90 % sont en guerre au moins une fois par an. Et une femme se fait en moyenne enlever et violer trois fois au cours de sa vie par une autre tribu ! Défricher, labourer, planter, puis récolter nécessite un minimum de tranquillité et de sécurité.

De plus, à supposer qu’ils aient eu des semences et qu’ils aient été en paix, il leur était très difficile de s’installer dans un endroit suffisamment longtemps pour les faire pousser. Le mode de vie ancestral impliquait que, dès qu’une tribu arrivait quelque part, elle mangeait tout ce qui se trouvait à proximité. Il n’y avait aucun moyen de stockage. Si quelqu’un avait planté des choses, le temps qu’arrive la récolte, la tribu était partie depuis longtemps.

Enfin, et surtout, les débuts de l’agriculture entraînèrent un fort appauvrissement de l’alimentation et des conditions de vie plus difficiles. Il n’y avait qu’un nombre très limité de plantes domestiquées : le petit épeautre et des formes d’avoines et d’orge anciennes. Le régime des premiers agriculteurs était donc plus pauvre que celui des nomades, et leur santé bien plus mauvaise.

L’agriculture mauvaise pour la santé

De nombreuses maladies, inconnues jusqu’alors, et liées aux carences de leur alimentation, sont apparues, à commencer par l’ostéoporose, le diabète et les problèmes cardiaques.

Les céréales sont en effet très caloriques car riches en amidon, qui se change en glucose au contact de la salive et des sucs digestifs (amylase) : en manger provoque une brutale montée du taux de sucre dans le sang. Lorsque ce pic de sucre atteint le cerveau il stimule les mêmes régions du plaisir et de la dépendance que les drogues, ce qui explique la place qu’ont pris les céréales et les produits à base de céréales dans notre alimentation moderne.

Mais à long terme, les pics de glycémie sont mauvais pour l’organisme, ils accélèrent le vieillissement de tout l’organisme et favorisent le diabète. De plus les céréales sont pauvres en vitamines et en minéraux, par rapport à d’autres aliments comme les fruits et légumes, les graines et les racines qui étaient consommés par l’homme. Ce sont des calories « vides ».

La situation sanitaire des populations agricoles se dégrada encore avec le développement de l’élevage, rendu possible grâce à la sédentarité. La promiscuité avec les bestiaux causa l’apparition des maladies transmises par les animaux comme la grippe, la variole et la rougeole.

La conséquence fut que l’espérance de vie régressa. La taille moyenne, elle aussi, baissa de 1,78 m pour les hommes et 1,68 m pour les femmes, à respectivement 1,60 m et 1,55 m. Il fallut attendre le XXe siècle pour que la taille moyenne humaine revienne à ses niveaux d’avant l’apparition de l’agriculture. En 1900 la moyenne de l’espérance de vie de l’être humain dans le monde n’était que de 31 ans ! (2)

L’agriculture n’a pas été inventée pour des raisons économiques

Si bien que les anthropologues n’ont toujours pas compris quel diable a pu pousser les hommes à faire pousser des céréales. Ils supposent que ce sont en fait des raisons d’ordre idéologique ou religieux, et non économique. (3)

Certaines tribus se seraient mises à faire pousser des céréales dans le cadre de rituels. Et ce n’est que peu à peu qu’elles se seraient aperçues qu’elles pouvaient les récolter et en vivre.

Explosion démographique

J’ai commencé par dire que le blé avait été « une bénédiction pour l’humanité ».

C’est que, malgré les effets désastreux de l’agriculture sur la santé des êtres humains, elle présentait un avantage qui s’avéra décisif : cultiver entraînait l’obligation d’un mode de vie sédentaire, qui permettait aux femmes d’avoir plus d’enfants et aux hommes de se consacrer à d’autres activités comme la science ou les arts.

En effet, les chasseurs-cueilleurs se déplaçaient en permanence et il fallait donc porter les enfants sur son dos, ce qui supposait de ne pas avoir plus d’un petit à la fois. Une femme ne pouvait tout simplement pas avoir plus d’un enfant tous les quatre ans. Avec l’agriculture, le paléodémographe Jean-Pierre Bocquet-Appel estime que le taux de fécondité passa de 4-5 enfants à 7 enfants par femme en moyenne.

Après les premières tentatives d’agriculture, il fallut encore plus de 7 000 ans pour que se développe la première civilisation qui connut un vrai succès de développement, grâce aux céréales. Cela se produisit en 3000 avant JC, en Mésopotamie (actuelle Irak), dans une région appelée le « croissant fertile ».

C’est là qu’apparurent les premières villes de grande taille (Babylone, Ninive). C’était donc il y a 5000 ans. Le peuple qui réussit cet exploit s’appelle les Sumériens. Les Sumériens furent les premiers à connaître une division du travail à grande échelle. Cela permit une forte augmentation de la productivité et de la richesse, et il ne leur fallut alors que peu de temps pour inventer l’écriture… et les impôts.

A partir de là, le Monde n’allait plus cesser de compter, à divers endroits de plus en plus nombreux, des groupes d’hommes bénéficiant d’importants surplus de nourriture, grâce à la culture des céréales. Parmi eux, certains allaient pouvoir consacrer leur vie non plus à se nourrir et à faire la guerre, mais à l’artisanat, l’industrie, la religion, les sciences, les arts.

Il ne fallut plus que très peu de temps à l’homme pour partir sur la lune, inventer Internet et l’Ipad.

Le blé mal digéré par l’homme

Pour pouvoir digérer un aliment, il est nécessaire d’avoir dans son système digestif des enzymes correspondant à cet aliment. C’est la raison pour laquelle les vaches et les chevaux peuvent brouter, et pas nous.

Les enzymes peuvent se développer au fur et à mesure qu’évoluent les conditions de vie. Mais cela ne peut pas se faire du jour au lendemain.

Or, c’est très rapidement que les céréales ont pris une place prépondérante dans le régime alimentaire de l’homme. La civilisation sumérienne, la première à avoir reposé essentiellement sur la production agricole céréalière, date d’il y a 5 000 ans seulement.

5 000 ans, cela peut paraître il y a longtemps, mais si vous rapportez la durée d’existence de l’humanité (8 millions d’années) à une année de 365 jours, c’est comme si cela s’était produit le 31 décembre à 19 heures !

L’homme n’a donc pas eu le temps de développer les enzymes nécessaires pour digérer toutes les protéines contenues dans le blé, et nous allons voir que ce sont justement ces protéines qui sont à l’origine de nombreux problèmes de santé.

Ces problèmes existent depuis les origines de l’agriculture, mais ils ont pris tout récemment une dimension épidémique du fait des hybridations du blé, qui ont rendu cet aliment de plus en plus étranger à nos tubes digestifs.

Le blé est un aliment ultramoderne

Vous réalisez maintenant que les céréales ne sont pas du tout un aliment ancien ni traditionnel à l’échelle de l’histoire des hommes. C’est un aliment ultramoderne, mais qui, grâce à son mode de culture et sa richesse calorique, permet à la population de se multiplier, bien qu’en moins bonne santé.

Nous verrons dans notre prochaine lettre comment les nouvelles espèces de blé moderne ont aggravé la situation, et pourquoi le régime sans gluten (donc en pratique sans blé et sans la plupart des céréales) permet à tant de personnes d’aller mieux.

Merci à Jean-Marc Dupuis

Des fruits, des légumes et des conseils…

Des fruits, des légumes et des conseils…

Quelques conseils  rapide mais utiles sur les diverses propriétés des fruits  et  légumes.

 

Fruits rouges : Fraises, framboises, myrtilles, groseilles, cassis, etc. Excellents ajouts aux jus, chargés en antioxydants, de la nutrition à l’état pur.

Gingembre : À associer au curcuma, excellent pour la digestion, carminatif.

Graines germées jusqu’au vert : Par exemple l’alfalfa (luzerne) pour obtenir de la verdure bio chez soi. Ne passer en jus que la partie verte, pas la graine. Chargées en minéraux.

Grenade : On peut en faire un jus très astringent, qui aide à faire bouger la lymphe et remplace avantageusement le café. Attention, ce jus est tellement puissant qu’il peut donner la nausée quand on n’en a pas l’habitude.

Herbe de blé : Régénérante, riche en protéines et en minéraux. À faire pousser chez soi. À inclure progressivement car peut provoquer de fortes réactions de detox

Laitue et autres salades : Riche en minéraux, en principes amers, notamment la scarole et la romaine. Plus une salade est verte, plus elle est riche en minéraux et en principes actifs.

Scarole : Pour régénérer le cortex des glandes surrénales.

Mâche : Riche en fer, en chlorophylle et en oxygène.

Mandarine : Excellente pour les glandes surrénales.

Mauve : Adoucissante pour les intestins.

Melon : Très détoxinant et actif sur les reins. À utiliser avec la peau.

Menthe : Très rafraîchissante.

Oignon : À utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Spécifique des voies respiratoires.

Oranges : Forte charge énergétique, aspect détoxinant, capacité à dissoudre les calcifications et calculs. À utiliser sans la peau, car elle contient des huiles essentielles extrêmement puissantes. Le jus d’orange génère des réactions de nettoyage très puissantes : vérifier l’état de ses émonctoires avant d’en consommer de grandes quantités. Les longues cures de jus d’orange pour les personnes déminéralisées et fatiguées sont à proscrire. Toujours tester de petites quantités de jus d’orange pur, puis augmenter les quantités progressivement.

Ortie : Panacée. Très reminéralisante, très riche en fer et en éléments actifs. Attention au lieu de récolte, car l’ortie concentre les produits actifs de son environnement. Plante majeure de tout le système glandulaire.

Pastèque : Très détoxinante. À utiliser avec la peau, qui contient un précurseur de l’arginine, permettant notamment de lutter contre la fonte musculaire chez les personnes âgées. Très régénérante pour la sphère rénale.

Pêche, brugnon, nectarine : Fruits très doux, à inclure généreusement,

Persil : Fluidifiant sanguin, à prendre avec modération, notamment pour les femmes qui ont des règles trop abondantes. Recommandé pour les personnes en fatigue chronique.

Piment : À utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Très actif sur la sphère digestive. Antiparasitaire majeur. Vasodilatateur : augmente les échanges immunitaires et nutritifs dans le corps.

Pissenlit : Comme toutes les plantes amères, très bon pour le foie.

Plantain : Efficace pour aider à faire circuler la lymphe.

Poireau : À utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Voir oignon.

Poivron : Le poivron vert est indiqué pour la production de collagène. Excellent jus l’été, proche du gaspacho : poivron rouge, concombre, tomate et verdure.

Pomelos / pamplemousses : Forte charge énergétique, aspect détoxinant, capacité à dissoudre les calcifications et calculs. À utiliser sans la peau, car elle contient des huiles essentielles extrêmement puissantes.

Pommes : Excellente base de jus, notamment avec les ingrédients forts et amers, qu’elle rend faciles à boire grâce à son goût sucré. Leur pectine forme un mucilage qui aide à guérir la membrane intestinale en la désenflammant. Éviter les pommes farineuses, qui ne font pas beaucoup de jus. À inclure généreusement.

Pommes de terre : Leur potasse est bonne contre les ulcères mais à utiliser avec parcimonie.

Prêle : Très reminéralisante.

Radis / radis noir : À utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant.

Raisin : Très détoxinant. Principes astringents. Vérifier que les émonctoires fonctionnent bien avant d’en prendre en grande quantité.

Rhubarbe : À utiliser avec modération, car très puissante. Feuilles et tiges.

Roquette : Pour régénérer les poumons. Remet les toxines en circulation. Assainit le tube digestif.

Tomate : Délicieuse en jus, à inclure largement.

Topinambour : À utiliser avec parcimonie. Le jus de topinambour contient des sucres complexes, qui peuvent occasionner beaucoup de flatulences.

Vanille : Donne un goût très agréable aux jus de fruits

Les personnes qui présentent un trouble du métabolisme des sucres, comme le diabète, ne pas dépasser 1/4 de fruits dans les jus, voire moins d’1/4 pour les cas avancés de diabète de type 1. Au fur et à mesure que le système se nettoiera et se détoxinera, la capacité du corps à tolérer les sucres des fruits s’améliorera

Pourquoi je mange « cru »

Pourquoi je mange « cru »

Pourquoi manger  cru ???

Sur des croyances que nous véhiculons depuis des générations, nous avons tous des idées bien établies sur ce que devrait être notre alimentation, ( sur tout d’ailleurs!) qu ‘en est il de la réalité ?

On doit cuire nos aliments , on a besoin de viande, on mange du pain depuis toujours ….
Le feu a aidé les homo sapiens à survivre et fait partie dorénavant du paysage quotidien.
Si c’était si mauvais que ça, les humains ne seraient pas là aujourd’hui !
Voilà ce qu’on entend ici ou là.
Cette vision globale sur des centaines de milliers d’années, montre que le feu a probablement aidé les premiers hommes à survivre dans des régions plus froides qu’ils découvraient au cours de leur migration. Toutefois, on ne dit rien des maladies qu’ils pouvaient connaître, ni de l’espérance de vie à cette époque, qui devait être bien faible.

Oui, l’humanité a perduré, mais cela ne prouve pas que les périodes relativement récentes de l’utilisation du feu pour manger de la chair animale, puis des céréales, leur a permis de vivre en meilleure santé que ceux qui étaient frugivores auparavant.
Comme le docteur Jérôme Bernard-Pellet, végétalien et ardent défenseur du végétalisme, le disait l’autre jour au cours d’une conférence, certes les êtres humains peuvent survivre avec bien des régimes alimentaires y compris carnés et avec des produits laitiers, mais que le meilleur régime, celui qui permet de vivre longtemps, en très bonne santé est le régime végétalien. Car les autres sont pourvoyeurs de maladies, cardio-vasculaires, de diabètes de plus en plus fréquents, de cancers, de maladies dégénératives et d’obésité.
Or à quoi sert la cuisson ?
A cuire les aliments qui nécessitent une cuisson pour être acceptables et digestes. Viandes, céréales, légumineuses et féculents… tous ces aliments ne sont pas mangeables tels quels. Si nous les rencontrons dans la nature, nous ne pouvons tendre la main pour les manger, au contraire des fruits, des feuilles de salades, des fruits non sucrés (tomates, concombres, poivrons…) et des graines oléagineuses et noix. Non seulement ces aliments peuvent être mangés pris dans la nature dans leur état initial, et de ce fait n’ont pas à subir d’altération par la chaleur mais en plus ils sont les plus digestibles et les plus nutritifs.
Quelles sont les conséquences de la cuisson ?
Elle dénature les nutriments des aliments qu’elle chauffe et crée des sous-produits toxiques (molécules de maillard) qui à force, tout le long d’une vie, sabotent l’organisme, jusqu’à la maladie.
Manger des viandes cuites crée un excès d’acide urique et d’ammoniac dans le corps, qui sont deux toxiques. Les protéines des aliments cuits sont dénaturées, les liaisons peptidiques ne sont pas séparées en acides aminés et sont considérées par l’organisme comme des envahisseurs dont il faut se débarrasser. Les reins n’arrivent pas à éliminer ces substances, et cela crée des calculs rénaux ou de l’insuffisance rénale. Les protéines végétales sont de ce fait bien plus efficaces et bio-disponibles que les protéines animales, contrairement à ce qu’on entend dire.

Les céréales provoquent de la fermentation dans le colon, qui alors produit des gaz, de l’alcool et de l’acide acétique, violents poisons protoplasmiques qui tuent les cellules avec lesquels ils entrent en contact. et créent une disbiose intestinale.
Les graisses deviennent cancérigènes et les sucres se caramélisent avec la réaction de Maillard, qui crée des sous produits cancérigènes aussi.
La cuisson dénature les nutriments et n’apporte pas de plus d’un point de vue nutritionnel.

Mis à part le fameux lycopène de la tomate qui augmente à la cuisson, mais que l’on retrouve dans d’innombrable légumes …tous les nutriments sont endommagés ou carrément détruits une fois chauffés, laissant des nourritures remplies de calories vides.
De plus, il n’y a pas de nutriment essentiel dans la viande, les céréales, les légumineuses ou les laitages, qui ne soit  aussi présent dans les végétaux crus, fruits, légumes et noix et dans le forme la plus facile à digérer.
Quels sont les bénéfices de l’alimentation crue ?
Vous obtenez un organisme qui n’a plus à éliminer les produits toxiques et à rétablir l’équilibre acido-basique mis à mal par les nourritures acidifiantes fragilisant ainsi nos os et nos dents (alors que les fruits sont alcalinisants). Il n’a plus à digérer des plats dans lesquels, du fait de la grande fadeur de ces aliments pris seuls, ont été ajouté graisses, sel, poivre, épices… (qui sont des excitotoxines) .
Ainsi allégé dans son travail, le corps se nettoie et se guérit tout seul.

Quand les gens pratiquent un régime alimentaire cru faible en gras de la bonne façon, associé à de bonnes pratiques de vie, ils développent rarement, voire jamais de maladies, ni chroniques ni bénignes.
Vous éliminez aussi les problèmes de constipation et vous amenez le temps du transit à 24 heures ou moins, alors que certaines nourritures stagnent dans le colon 72 heures ou plus. Durant ces longs temps de présence dans les intestins, les nourritures fermentent et putréfient. Une toxémie se crée à cause des toxines coincées dans le colon. Tous ces problèmes n’existent plus avec une alimentation crue.
En mangeant principalement des fruits, légumes et feuilles vertes, vous obtenez les ratios optimum pour les être humains de protéines, lipides et glucides, de 80-10-10 :
80 % au minimum de feuilles et fruits sucrés
10% au maximum de lipides via tous les végétaux et quelques noix ou fruits gras
10% au maximum de protéines via tous les végétaux, graines et noix également.
D’ailleurs, on en ressent très vite les bienfaits.
Les gens qui suivent une alimentation crue faible en gras (il en s’agit pas de se gaver de noix de cajou ou d’amandes) disent partout combien ils ont amélioré leur vie et leur santé. A partir du moment où on n’agresse plus son corps constamment avec des nourritures dont il doit gérer les défauts, on récupère de l’énergie pour faire plein de choses !

On peut néanmoins rencontrer des problèmes, des moments de doute, on peut avoir encore des envies de nourritures raffinées ou grasses parce que le cerveau propose en général ce qu’il a l’habitude de proposer depuis de nombreuses années et qu’on a des automatismes, et parce que notre flore intestinale gèrent ces envies …
Cela dit, le fait d’aller de mieux en mieux donne aussi l’envie de poursuivre. A moins de faire de grosse erreurs, en adoptant les principes de l’alimentation majoritairement crue, c’est vraiment un mieux considérable qui débarque dans sa vie !

Bien sur il faut se respecter et se faire plaisir , faire doucement dans un changement alimentaire est indispensable , apporter peu à peu de plus en plus de cru , de jus surtout , qui ne nécessitent pas de digestion et qui peu à peu vont rétablir une nouvelle et bonne flore intestinale et réguler la disbiose ;  commencer par changer le mode de cuisson , plus de vapeur … toujours précédé d’un jus , de verdure ou d’aliment crus, en tous cas  les salade en début de repas , jamais après.

Pour apprendre à apporter un peu plus de cru au quotidien avec de la joie et du plaisir : l ‘atelier crusine