Quinton, le sérum de la vie ; les miracles du plasma marin

L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petite parcelle d’océan d’où est partie la vie. Cette hypothèse fut à la base des recherches du biologiste René Quinton.
Il eu l’idée novatrice de créer un plasma marin, un soluté proche de la formule sanguine normale, nous faisant ainsi comprendre l’importance des oligo-éléments et de la subtile harmonie de leur répartition dans l’eau de mer.

Le plasma marin de Quinton permet à l’organisme de combler ses carences, de retrouver son équilibre et de faire face lui-même à ses agressions.

Il a donc une action très importante au niveau préventif en diminuant les risques de maladies. Il rééquilibre plutôt qu’il agit de façon symptomatique et ne présente aucune toxicité pour notre organisme.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes sont carencées en sels minéraux et en oligoéléments et subissent les conséquences d’un terrain déséquilibré, acidifié par le stress ou par une alimentation inadéquate, par la prise d’excitants (café, thé, alcools), de médicaments, et par le manque d’exercice :
Déminéralisation, fatigue chronique, insomnie, spasmophilie…

Et pendant que des biochimistes s’efforcent de mettre au point de nouveaux produits de supplémentation minérale, la source la plus naturelle et la plus judicieuse des minéraux et des oligo-éléments demeure… la mer.
Après plusieurs années de recherche, Quinton démontra que l’eau de mer ne pouvait être prélevée n’importe où. Il s’aperçut que la composition de cette eau variait selon la distance par rapport à la côte, selon le climat et selon la végétation marine. L’eau de mer qui sert actuellement à la fabrication du plasma est donc puisée dans l’océan à 10 mètres du fond et à 30 mètres de la surface avec des précautions spéciales, en des lieux et à des moments où la pureté de l’eau est parfaite. Elle est prélevée dans des lieux uniquement connus des Laboratoires . Le transport s’effectue ensuite en véhicule isothermique en moins de 48 heures jusqu’au laboratoire de conditionnement. La mise en ampoules est faite au cours des 24 heures suivantes en condition de stérilité absolue, sans contact métallique, sans élévation de température, selon le protocole original du biologiste.

Le plasma marin conserve ainsi en tout temps son équilibre moléculaire, son caractère de milieu vivant ainsi que la totalité de ses oligo-éléments et de ses micro-nutriments cellulaires biodisponibles. On y retrouve en solution colloïdale naturelle, tous les corps simples connus dans la nature avec la même périodicité que dans la classification du tableau périodique de Mendeleiev

Par sa composition en micro-nutriments ioniques marins et son identité proportionnelle aux minéraux de l’organisme, le quinton isotonic buvable équilibre la nutrition cellulaire. EQUILIBRE LA NUTRITION CELLULAIRE.
REGULATEUR DE L’HOMEOSTASIE.
REHYDRATANT NATUREL.
APPORT IONIQUE PAR LE LIQUIDE EXTRA-CELLULAIRE.

Le Plasma océanique contient à l’état naturel l’éventail complet de minéraux, d’oligo-éléments et d’éléments traces contenus dans l’eau de l’océan.
Les plus importants sont : le sodium, le magnésium, le soufre, le potassium, le calcium, le brome, le lithium, l’iode, le bore, le carbone, le fluor, le silicium, le phosphore, le vanadium, le chrome, le cuivre, le zinc, le sélénium, le manganèse, le fer, le nickel, le cobalt, le molybdène, l’argent, l’étain, l’or, etc.
De très nombreux oligo-éléments sont contenus à l’état de traces. Même s’ils sont en quantité infinitésimales, leur rôle est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Grâce à leurs proportions équilibrées qui s’apparente de très près à la composition du plasma humain, tous les éléments sont entièrement assimilables et assurent une excellente nutrition des vitamines. Il n’y a pas d’assimilation des vitamines sans leur présence.

*Afin de garantir une eau la plus pure et exempte de toute pollution (métaux lourds, phosphates…)

l’eau de mer utilisée dans PHYTOMARIN est puisée en profondeur puis contrôlée par un laboratoire indépendant.

Phytomarin, première association innovante de PLASMA océanique
PHYTOMARIN est une PLASMA OCEANIQUE enrichie en plantes bio qui permet de cumuler une action rapide symptomatique à une action en profondeur sur le terrain.
De cette manière, l’utilisation d’un complément alimentaire de la gamme PHYTOMARIN s’inscrit dans une démarche de rétablissement global et non seulement symptomatique.

Composition pour 1 litre du Plasma océanique:

Sodium 12800mg;
Magnésium 1290 mg;
Potassium 493 mg
Calcium 442 mg;
Soufre 87 mg;
Brome 66, 3 mg;
Bore 3, 85 mg
Fluor 1, 44 mg;
Phosphore 0,707 mg;
Lithium 0, 5080 mg
Zinc 0,083 mg;
Iode 0,065mg;
Manganèse 0,059mg;
Or 0,035 mg
Fer 0,010mg;
Argent 0,008 mg;
Cobalt 0,007 mg;
Cuivre 0,007 mg

Les indications reconnues du plasma marin ou du plasma océanique sont

Fatigue physique (asthénie)
Fatigue intellectuelle
Stress surmenage
Baisse de performance
Carences minérales et/ou en oligo-éléments
« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » (1). C’est sur cette idée que René Quinton eut l’idée de mettre au point l’eau de Quinton. Qui n’a entendu parler de cette eau ? Et de ses multiples propriétés ? Mais savez-vous vraiment ce qu’est cette eau ou ce plasma de Quinton ? Comment peut-on l’utiliser ? Quelles sont ses magnifiques propriétés ?

I. Les origines de l’eau de Quinton
● Le début
Partons du commencement : René Quinton (1867-1925), physiologiste et biologiste français, réalisa que l’eau de mer était un milieu organique (ce qui est d’ailleurs le titre de l’un de ses livres : « L’eau de mer – Milieu organique », édité en 1904), et eut l’intuition que l’on pouvait utiliser cette eau pour soigner.
Un milieu organique : qu’est-ce-que cela signifie ? Que l’eau de mer est source de vie : Quinton a démontré entre autre que la mer était à l’origine de la vie, des cellules animales.
De facto, René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Selon lui, notre corps pourrait être comparé à un aquarium ! Un corps vieillissant serait un aquarium dont l’eau perd sa pureté première et se trouble : mais changez cette eau, et les poissons qui y vivent retrouvent leur vitalité !

● La théorie : l’eau qui soigne
Si l’on va plus loin, que l’on entre dans le domaine de la mémoire cellulaire, cela implique que notre corps doit forcément garder le souvenir de cette eau originelle, de cette eau de mer… Donc utiliser l’eau de mer signifie que l’on redonne à notre organisme un élément qui lui était primordial…
D’où l’intuition de René Quinton : et si l’eau de mer pouvait nous soigner ?

● Les expérimentations et les soins : des milliers de vie sauvées
Il a donc mené de multiples expériences, comme celle d’un chien mourant saigné à blanc et perfusé d’eau de Quinton, pour prouver que la transfusion d’eau de mer pouvait suppléer voire remplacer la transfusion sanguine (suite à cette expérimentation, le chien allait très bien !)
Ce qui était alors appelé le « plasma de Quinton » a été utilisé à large échelle, notamment sous forme d’injection intra-veineuse, et a sauvé des milliers de vies : dans les Dispensaires Marins créés au début du XXème siècle, les gastro-entérites infantiles, le choléra, la dénutrition, les retards de croissances, la tuberculose et autres ont été traités avec succès. Les enfants dont la mère avait reçu des injections de plasma de Quinton durant la grossesse étaient exempts des pathologies dont souffraient leurs aînés.
Puis sont arrivés les antibiotiques… et les méthodes de Quinton sont tombées en désuétude.

II. Qu’est-ce donc que l’eau de Quinton ?
● L’eau de Quinton est une eau de mer, mais pas n’importe laquelle !
Suite à de nombreuses recherches, Quinton a déterminé certaines zones spéciales pour prélever cette eau : actuellement, elle est recueillie entre 10 et 30 mètres de profondeur, au large des côtes bretonnes, au centre de tourbillons que l’on appelle des vortex. Certaines conditions doivent être réunies afin d’assurer une parfaite pureté de l’eau.

● L’eau est ensuite analysée, filtrée in situ, stabilisée en termes de température pour être transportée aux laboratoires (qui se trouvent en Espagne, nous verrons plus tard pourquoi), à nouveau filtrée à froid (avec une microfiltration à hauteur de 0,22µ pour être exacte), ce qui donne une solution hypertonique (Quinton Hypertonic Buvable).

● La concentration en minéraux étant largement supérieure à celle de notre plasma sanguin, cette eau est coupée avec de l’eau de source faiblement minéralisée (mais non distillée) pour donner cette fois une solution isotonique (Quinton Isotonic Buvable), qui correspond à l’ancien plasma de Quinton qui était injecté en intra-veineuse.

III. Comment fonctionne l’eau de Quinton ?
● L’eau de mer contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin
L’eau de Quinton est particulièrement intéressante dans le sens où elle contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin. Mais cela n’est pas tout. Des études comme celles de Pierre Moreau, de l’Université de Montpellier, du philosophe scientifique Henry Bergson ou du Professeur Maurice Aubert démontrent que les animaux ne peuvent assimiler les minéraux qu’à condition que ceux-ci soient au préalable travaillés par des végétaux (c’est pour cela que nous ne pouvons pas assimiler les minéraux contenus dans les eaux minérales. CQFD !) En ce qui concerne l’eau de mer et particulièrement l’eau de Quinton, le phytoplancton et le zooplancton transforment les minéraux marins, et les rendent ainsi bio-disponibles.

● Des oligo-éléments hautement assimilables
De plus, comme dit une certaine pub, « et ce n’est pas fini » : l’eau de mer présentant une dispersion ionique de ces oligo-éléments (aller au bord de la mer pour se « charger en ions négatifs » fait quasi partie du langage courant !), ceux-ci n’ont pas besoin de transporteurs comme les picolinates, glycinates ou autres. Ils sont directement assimilables, quel que soit notre degré d’énergie ou l’état de notre paroi intestinale.

● Une formulation en oligo-éléments particulière
« Et ce n’est pas fini » : le plasma de Quinton présente les mêmes concentrations en oligo-éléments que notre plasma sanguin. D’où son action en profondeur. N’en jetez plus !

IV. Quelle est l’utilisation de l’eau de Quinton ?
● Modes d’utilisation
L’eau isotonique peut être utilisée en injections sous-cutanées (de grande préférence chez un médecin).
L’eau isotonique comme l’eau hypertonique peuvent s’utiliser en compresses (pour les problèmes cutanés par exemple), cataplasmes, bain de bouche, spray nasal ou solution oculaire. L’usage le plus largement répandu est l’absorption orale : une à trois fois par jour selon les cas. Il s’agit alors d’avaler le contenu d’une ampoule de Quinton, tenu au préalable une minute sous la langue avec un peu d’eau. Et en dehors des repas, comme bien des traitements naturels.

● Usages généraux
L’eau de Quinton recouvre tout un champ d’application, extrêmement vaste, dont certains n’ont pas encore été trouvés.
En tout premier lieu, l’eau de Quinton permet de revitaliser l’organisme, car elle rend les vitamines assimilables. Effectivement, une carence en oligo-éléments ne permet pas la bonne assimilation des vitamines (prenez autant de vitamine B12 que vous le souhaitez : mais si vous êtes en carence de cobalt, cela servira juste à vider votre portefeuille ! Le cobalt est ce que l’on appelle un co-facteur de la vitamine B12).
Il convient toutefois de distinguer l’utilisation du « Quinton Isotonic Buvable » de celle du « Quinton Hypertonic Buvable », même si certains déséquilibres nécessitent un usage alterné des deux solutions.

● La solution hypertonique
De par sa très grande richesse en oligo-éléments et minéraux, cette eau permet de recharger les organismes très rapidement : fatigue psychique ou physique, surmenage, convalescence, déminéralisation, ou maladies aiguës trouveront ici un accompagnement de choix.
En cas d’acidose, cette solution contribue à un bon équilibre acido-basique : l’eau hypertonique a une action régulatrice du pH gastrique et intestinal. Les symptômes pouvant être causés par une acidité de l’organisme se trouveront ainsi considérablement réduits (même des symptômes dont les causes peuvent être multifactorielles, comme l’eczéma, le psoriasis ou encore l’asthme).
Les allergies sont aussi soulagées par la prise de solution hypertonique, ainsi que l’a démontré le Dr Bensch et bien d’autres médecins (il semblerait que ce soit avant tout le magnésium contenu dans cette eau qui ait une action spécifique).
La solution hypertonique est également idéale pour les sportifs : les doses conseillées sont la prise de deux ampoules pendant quinze jours lors de la préparation d’une saison sportive, ainsi qu’une ou deux ampoules juste avant de terminer l’exercice physique et à la fin de celui-ci.
Le Quinton Hypertonic Buvable peut être d’un grand recours en cas d’empoisonnement, pour certains cas gynécologiques, d’ordre neurologique, etc.

● La solution isotonique
Cette solution agit en profondeur dans les cellules, et est donc plus particulièrement indiquée pour des cas de déshydratation (l’eau de mer réhydrate bien mieux l’organisme que l’eau douce), pour des carences en oligo-éléments ou minéraux, pour des maladies d’ordre chronique.
Cette eau est optimale pour tous les cas relevant du système rénal.
Suite aux travaux de Louis Claude Vincent, il s’avère que la prise d’une eau faiblement minéralisée en concomitance avec du plasma de Quinton permet d’optimiser l’activité des néphrons (unité fonctionnelle des reins permettant la purification et la filtration du sang).
C’est aussi une solution très intéressante à utiliser dans le cadre des hydrothérapies du côlon.
Le Quinton Isotonic Buvable peut être totalement indiqué dans le cadre de divers problèmes cutanés, d’ordre encrinologique, gastroentérologique, gynécologique, immunologique, neurologique, urologique, des problèmes de vascularisation, les troubles DYS, les états cancéreux, mais aussi en complément de l’eau hypertonique pour la convalescence, contre l’empoisonnement, et est une solution idéale pour les nourrissons. La liste est encore longue !

● Les limites
La solution hypertonique ne doit pas être utilisée en cas d’insuffisance rénale ou de fragilité du système rénal, d’hypertension, de régime sans sel, ni chez les femmes enceintes ni les personnes très âgées. La solution isotonique est bien plus sécûre dans son utilisation.
D’autre part, toutes les eaux de Quinton ne se valent pas ! Effectivement, comme le plasma de Quinton n’est pas chauffé, car ceci tuerait toute efficacité thérapeutique, ce produit n’a plus d’AMM (autorisation de mise sur le marché) en France. Ainsi, les produits qui s’appellent « Méthode Quinton » sont totalement à éviter, et seules les eaux de Quinton produites en Espagne (le laboratoire ayant dû quitter le sol français) peuvent se targuer d’être de qualité (il s’agit des Quinton Isotonic Buvable et Quinton Hypertonic Buvable, que l’on peut se procurer en magasin bio ou bien le site « source-claire »).
Tout ceci est très dommage, car autant le plasma de Quinton fait des merveilles en injections sous-cutanées, notamment pour les hernies discales, autant les produits identifiés comme des méthodes Quinton (vendus en pharmacie, car disposant d’une AMM) ne présentent pas le moindre intérêt.