Le Biospect Pro est l’appareil thérapeutique de référence pour les analyses et traitements des fréquences biologiques de l’organisme. 

  • Fruit de 20 ans de recherches par les biophysiciens Russe
  • Utilisé en Russie  par les médecins comme appareil de diagnostic différentiel
  • Utilisé par plus de 200 praticiens de santé complémentaire en Europ

En quelques minutes, le Biospect permet d’objectiver la présence, l’intensité et l’évolution potentielle d’un système pathologique.

Il propose des ré informations par bio résonance et peut créer des remèdes fréquentiels.

Il permet également d’évaluer l’efficacité d’un remède ou d’un traitement ainsi que l’évolution d’un organe entre 2 séances.

Une solution innovante pour objectiver et traiter l’organisme !

Les 2 grands problèmes que rencontrent les praticiens de santé complémentaire sont la difficulté d’objectiver les dynamiques à l’oeuvre dans l’organisme et la difficulté de personnaliser finement les prescriptions et traitements.  Les méthodes habituelles sont l’anamnèse, le pouls de Nogier ou le pouls chinois, les pendules et apparentés, le test musculaire…etc.

Toutes ces techniques restent cependant longues, fastidieuses et relativement subjective.

Fruit de 20 ans de recherches sur la technologie NLS par les biophysiciens russes et véritable révolution dans le domaine de la thérapie, le Biospect permet

  • d’objectiver en quelques minutes et  les terrains et systèmes pathologiques
  • de comprendre précisément quels tissus sont affectés (système d’imagerie en 3 dimensions)
  • d’évaluer l’évolution potentielle d’une dynamique morbide
  • de détecter les terrains allergiques ainsi que les terrains bactériens, viraux ou parasitaux
  • d’évaluer les paramètre biochimiques principaux, les problèmes de neurotransmetteurs ou hormones
  • de détecter les manques en minéraux, vitamines, la présence de métaux lourds
  • de connaître les aliments recommandées ainsi que ceux déconseillés
  • de mettre en perspective un conflit émotionnel ou un conflit biologique
  • d’évaluer l’efficacité d’un traitement fréquentiel ou un remède classique
  • d’envoyer une réinformation harmonisante par bio résonance
  • de suivre l’évolution  les séances

Ces nombreuses possibilités expliquent que les appareils NLS sont utilisés depuis longtemps en Russie comme « appareil de diagnostic différentiel ». Depuis bientôt 10 ans que nous développons et commercialisons  le Biospect en Europe, plus de 200 praticiens de santé complémentaire ont choisis cette technologie pour améliorer leur efficacité thérapeutique.


La consultation Biospect s’effectue en 3 étapes: INVESTIGATIONS – ANALYSES – TRAITEMENTS / ÉVALUATIONS DE REMÈDES

  • INVESTIGATIONS : + de 3 000 cibles

L’objectif est de trouver le niveau où le terrain est le plus affaibli, pour cela, le Biospect propose plusieurs systèmes d’investigation:

  • Scan des méridiens d’acupuncture-points de Voll / points miroirs de l’iris et de l’oreille: permet de déceler en quelques minutes les systèmes ou organes en faiblesse.
  • Scanner volumétrique 3D: nouveauté 2017 ! (224 cibles principales): analyse automatique des organes et tissus en faiblesse.
  • Zoom 3D ultrastructure: démultiplie le nombre d’analyses pour chacun des organes en proposant de poursuivre les investigations sur différents niveaux depuis ses tissus jusqu’à l’intérieur de l’ADN (sur un mode organe/tissu/cellule/noyau/chromosomes/ADN/fragment d’ADN/adénine/structure moléculaire). Cette fonction exclusive Biospect permet d’atteindre un niveau de précision inégalé.
  • Analyse par zone: il est possible de sélectionner une zone très précise d’un organe et de lancer un scan pour cette zone (exemple: lobe supérieur droit de la thyroïde).
  • Analyse biochimique NLS: évaluation des paramètres sanguins, vitamines, minéraux, métaux lourds, états inflammatoires ou dégénératifs.
  • Recherche bactérie: le Biospect peut rechercher si l’information fréquentielle d’une bactérie ou d’un parasite est présente dans l’organe ciblé. Dans un second temps, il est possible de faire une métathérapie spécifique pour traiter cette information.
  • ANALYSE DES TERRAINS        

Dès qu’une signature fréquentielle notable est obtenue, le Biospect propose différents systèmes d’analyse qui permettent au thérapeute d’évaluer, de comprendre la nature des terrains et leur possible évolution dynamique.

  • Activité métabolique: des symboles de couleur montrent précisément l’activité métabolique de l’organe au moment de la mesure.
  • Similitude spectrale (4 500 fréquences): la courbe fréquentielle du patient est comparée automatiquement et en quelques secondes avec un catalogue de fréquences correspondant à des terrains pathologiques, bactériens ou allergènes. Cette évaluation donne également des informations sur les dynamiques organiques : catabolisme, anabolisme, sur-fonctionnement, sous-fonctionnement, etc.
  • Évaluation de la tendance du terrain: un algorithme spécifique permet d’évaluer l’évolution potentielle du terrain sélectionné. Ce terrain est-il stable ou s’aggrave-t-il ? rapidement ? etc.
  • Évaluation de l’entropie: permet d’évaluer l’entropie (le niveau d’ordre ou de désordre) de l’organe ciblé. Ainsi, chacun des tissus constituant l’organe cible est évalué (exemple: artères, veines, nerf, ganglions, etc.). Savoir quel tissu est affecté permet de mieux évaluer le dysfonctionnement et d’orienter le traitement.
  • Modélisation virtuelle des processus pathologiques: le Biospect propose une modélisation virtuelle de plusieurs terrains pathologiques.
  • Émotions et décodage biologique: le Biospect propose des relations entre un organe et des émotions ou des conflits biologiques.
  • TRAITEMENTS PAR BIORÉSONANCE – ÉVALUATION DE REMÈDES      

Thérapies informationnelles et biorésonance, comment ça marche?

Le principe physique: En 1972, le physicien et météorologue Edward Lorentz présente une conférence sous forme d’une question : « Un battement d’aile de papillon au Brésil peut-il générer un tempête au Texas ? » De cette question émergera en partie la théorie du chaos qui stipule que dans un système en déséquilibre (comme l’organisme) une faible impulsion de départ peut générer de grands effets. C’est sur ce principe fondamental que se sont développées de nombreuses thérapies appelées « informationnelles » dans le sens qu’elles utilisent une onde de faible intensité (sonore, lumineuse, électromagnétique…) pour apporter une information au cœur de la cellule et générer un effet biologique.

La biorésonance: Elle utilise des signaux électromagnétiques pour faire passer un système biologique − comme un organe ou un tissu − d’un état instable, non physiologique et susceptible de favoriser l’apparition de pathologies à un état stable, physiologique et susceptible de favoriser la régénération et la santé. La condition d’un bon fonctionnement est que l’onde porteuse d’information « résonne » avec le tissu biologique ciblé, comme le fait un diapason avec la note de musique correspondant à sa fréquence. Développés dans les années 1960, les recherches sur la biorésonance ont donné naissance à des appareils comme le système Mora, les appareils Rayonex, le système Cénar ou le Scio. On reconnaît les appareils de ce système par les contacteurs sur les mains, les pieds ou le front.

Le système non linéaire NLS (Biospect) a été développé par les chercheurs russes dans les années 1980-2000. Ils se sont inspirés des principes de la biorésonance et des développements de la physique quantique pour développer un système qui utilise le cerveau comme interface pour analyser et réinformer l’organisme. Ce système innovant, précis et rapide est utilisé par un grand nombre de praticiens de santé complémentaires pour affiner leurs analyses et traitements ainsi qu’évaluer les effets potentiels des remèdes. Les chercheurs russes ont développé plusieurs versions de leur système d’analyse et traitement NLS : la version 11-13 avec environ 250 à 300 cibles, dont sont issus l’Introspect ou le Physioscan, la version 21 avec environ 3 000 cibles, la version 25 avec plus de 5000 cibles et le scanner volumétrique en 3 dimensions.

 La consultation Biospect

Biospect propose ensuite divers traitements par biorésonance ainsi qu’un système d’évaluation des effets potentiels d’un remède qui viennent en support des traitements (technique manuelle ou énergétique, naturopathie, chromatothérapie…) habituellement utilisés par le praticien.

Ils permettent de potentialiser les effets des différentes techniques et d’améliorer fortement les résultats.

  • Métathérapie: envoi d’une fréquence correctrice permettant de rééquilibrer la structure de l’organe cible.
  • Réinformation: la base de données Biospect possède les fréquences électromagnétiques de plus de 4 240 préparations (homéopathie, phytothérapie, compléments alimentaires, fleurs de Bach, sels de Schüssler, nosodes, etc.) qui peuvent être envoyées au patient ou chargées sur une matrice (eau, alcool, huile, gel…) via un gobelet métallique externe.
  • Modélisation de remèdes fréquentiels personnalisés: le thérapeute peut créer un remède fréquentiel personnalisé pour le patient. Ce remède peut ensuite être « chargé » sur une matrice externe (eau-alcool, sucre, gel, aimant).
  • Évaluation de l’efficacité potentielle d’un traitement (végéto-test): cette fonction permet d’évaluer l’effet potentiel d’un remède fréquentiel ou pondéral sur l’organe cible.
  • Suivi thérapeutique: toutes les mesures du Biospect sont enregistrées dans la base de données. Il est ainsi possible de suivre l’évolution d’un organe en comparant les diverses mesures entre deux séances, ou avant et après une intervention thérapeutique

Les recherches et découvertes dans le domaine de la physique quantique, la biologie quantique, la biophysique montrent l’aspect CORPUSCULAIRE et ONDULATOIRE de la matière, ainsi que L’INFORMATION comme élément structurant fondamental du VIVANT. Ces découvertes révolutionnent totalement notre regard et nos pratiques thérapeutiques et à l’échelle d’une ou deux génération, il sera normal et habituel de traiter le corps « ondulatoire » du patient.

Les bio physiciens russes ont montrés que l’aspect INFORMATIONEL d’un organe se dégrade AVANT l’apparition de symptômes cliniques qui montrent la dégradation de l’aspect MATIERE de l’organe. C’est cette découverte qui explique la finesse d’analyse du système NLS et son positionnement comme appareil de diagnostic différentiel qui permettra d’objectiver un processus morbide avant l’apparition de symptômes handicapants pour le patient.

Les analyses et traitement des appareils comme le Biospect ne s’opposent pas aux diagnostiques et traitements médicaux car chaque partie s’occupe d’un aspect différent de l’organisme:

  • Le mode médical à des outils extraordinaires d’analyses et traitements de l’aspect CORPUSCULAIRE – MATIERE de l’organisme
  • Les praticiens de santé complémentaire ont avec un appareil comme le Biospect un outil extraordinaire pour analyser et réinformer l’aspect ONDULATOIRE-INFORMATIONNEL de l’organisme.

Dominique et Drosana sont formés par Santé vie en suisse et vous proposent des séances de Biospect.

Séance découverte 50€

Séance complète avec support thérapeutique  119€